Pour sa fondation, Hollande n'hésite pas à demander des fonds publics à Macron (VIDEO)

Pour sa fondation, Hollande n'hésite pas à demander des fonds publics à Macron (VIDEO)
François Hollande et Emmanuel Macron le 10 mai 2017, photo ©Eric FEFERBERG / POOL / AFP

François Hollande a consacré sa dernière prise de parole publique en tant que président de la République à sa fondation, La France s'engage. Elle servira à financer des projets innovants. L'occasion d'un appel du pied appuyé à son successeur.

C'est son bébé. Afin de financer sa fondation, La France s'engage, François Hollande a sollicité Emmanuel Macron, ce 11 mai, lors de son ultime apparition publique avant la passation de pouvoir. «Je ne savais pas encore qui serait mon successeur [lorsque j'ai créé cette fondation]», a commencé par dire le président sortant. «Mais cela n'a rien à voir avec mon successeur», a-t-il ajouté immédiatement, avant de poursuivre avec insistance, déclenchant des rires dans l'assistance : «Ce qui n'empêchera pas mon successeur d'appuyer cette initiative, y compris par des crédits publics.»

Lors de cette intervention, François Hollande a évoqué son avenir après l'Elysée, déclarant vouloir développer sa fondation, créée en 2014, et dédiée au financement d'innovations sociales à forte composante technologique. Etait d'ailleurs présent lors de l’événement Xavier Niel, fondateur du fournisseur d'accès internet Free et co-propriétaire du groupe Le Monde. Celui-ci a mis a disposition de la fondation de François Hollande son incubateur de start-ups, baptisé «Station F», situé dans une ancienne halle de la gare d'Austerlitz à Paris, où se tenait justement cet événement.

Après avoir passé sa main dans le dos d'Emmanuel Macron lors de la cérémonie du 8 mai 1945 et s'être montré plutôt attentionné envers celui qu'il a appelé «Emmanuel» le lendemain, à l'occasion de la commémoration de l'abolition de l'esclavage, François Hollande a assuré qu'il ferait tout, le 14 mai 2017, pour que la passation de pouvoir se déroule de manière «simple, claire et amicale».

Lire aussi : «Vous êtes mort comme Hollande» : le tacle d'Emmanuel Macron à son mentor

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.