Pour Ségolène Royal, Jean-Luc Mélenchon doit se «ressaisir» et appeler à voter contre le FN

Pour Ségolène Royal, Jean-Luc Mélenchon doit se «ressaisir» et appeler à voter contre le FN
Emmanuel Macron et Ségolène Royal en mars 2016, photo ©THOMAS SAMSON / AFP

Le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote après sa défaite au premier tour lui vaut une pluie de critiques. Dernière en date, Ségolène Royal le met en demeure d'appeler à faire barrage au Front national. En clair, de voter Macron.

Sur Europe 1, ce 26 avril 2017, Ségolène Royal a rappelé à l'ordre le candidat malheureux de La France insoumise : «Il faut que Mélenchon se ressaisisse et appelle à un vote contre l’extrême droite.» La ministre de l'Ecologie reproche ainsi à Jean-Luc Mélenchon d'avoir changé de position quant au Front national.

En 2002, pour faire battre Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait en effet appelé à voter pour Jacques Chirac. «Mettez des gants si vous voulez, des pinces ou ce que vous voulez mais votez. Abaissez le plus bas possible Le Pen», avait-il alors martelé.

Or, en 2017, Jean-Luc Mélenchon se refuse à donner quelque consigne de vote que ce soit. Les militants de la France Insoumis sont toutefois invités à se prononcer à ce sujet, par un vote organisé sur sa plate-forme internet, jlm2017.fr

Selon les observateurs, une partie non négligeable de l'électorat de La France insoumise est susceptible d'opter pour Marine Le Pen ou de s'abstenir. Aussi y a-t-il urgence, semble-t-il, de s'assurer que les quelque 19% d'électeurs du «Chavez français» votent dans le sens attendu. Le Parti socialiste a d'ailleurs conçu un tract, qui sera tiré à plus de 4 millions d'exemplaires, appelant à faire barrage au Front national.

Lire aussi : Amer, Jean-Luc Mélenchon laisse à François Fillon le soin de lutter contre le FN

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales