Une permanence du FN visée par des projectiles enflammés près de Nantes (IMAGES)

- Avec AFP

Une permanence du FN visée par des projectiles enflammés près de Nantes (IMAGES)© Capture d'écran Twitter
La permanence FN a été la cible de jets de peinture et d'objets incendiaires

La permanence du Front national à Orvault, dans la banlieue de Nantes, a été visée par des jets de peinture et des projectiles enflammés, occasionnant de légères dégradations à l'extérieur du local. 

Le local du Front national (FN) dans la région de Nantes, situé au premier étage d'un immeuble, a subi «de légères dégradations de peinture rose et grise», le 25 avril. Il a aussi été touché par le jet d'une canette de bière contenant un produit inflammable, occasionnant une légère combustion du store extérieur d'une de ses fenêtres, a fait savoir une source policière à l'AFP. 

Le secrétaire du FN en Loire-Atlantique, Alain Avello, a pour sa part dénoncé des jets «de pierres pour tenter de casser les vitres de la permanence» et de «deux cocktails Molotov, des canettes de bière remplies d'essence» lancés contre le local, dans la nuit du 24 au 25 avril, soit au lendemain du premier tour de la présidentielle, en tête duquel se sont hissés Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 

«L'un de nos militants a repéré hier [le 24 avril] des personnes louches, qu'il a identifiées comme appartenant à l'ultra-gauche radicale, qui traînaient aux alentours de la permanence [...] Les cocktails Molotov, c'est signé», a-t-il souligné. 

«On condamne et on s'inquiète de ces agissements qui, via la permanence en question, sont des agissements contre la démocratie», a déclaré Alain Avello. Le parti, prévenu par des locataires de l'immeuble, va porter plainte, a-t-il ajouté. 

Le 10 avril, une permanence du Front national située à Loireauxence (Loire-Atlantique), qui devait ouvrir officiellement à la fin du mois d'avril, avait également été vandalisée.

Lire aussi : Une permanence Front National vandalisée en Loire-Atlantique

  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales