Besançon : une arme découverte dans une voiture, deux bureaux de vote brièvement fermés

- Avec AFP

Besançon : une arme découverte dans une voiture, deux bureaux de vote brièvement fermés © DAMIEN MEYER Source: AFP
Photo pour illustration, une voiture de police devant un bureau de vote à Rennes

Deux bureaux de vote ont été brièvement fermés à Besançon par mesure de précaution, après la découverte d'une carabine dans une voiture stationnée à proximité, une «affaire de droit commun», a-t-on appris d’une source policière.

«Il ne s'agit pas du tout d’un acte terroriste, il s'agit d'une affaire de droit commun», a déclaré à l'AFP le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) du Doubs, Benoît Desferet.

Dans la matinée du 23 avril vers 9h40, un véhicule a été abandonné par un couple, moteur tournant, à une vingtaine de mètres de l'entrée de deux bureaux de vote (410 et 411) situés dans l'école Pierre et Marie Curie, dans le quartier Palente de Besançon, a précisé la préfecture du Doubs dans un communiqué.

Une carabine (type Winchester), visible de l'extérieur, se trouvait dans cette voiture qui s'est avérée volée, a dit Benoît Desferet.

Par mesure de précaution, les démineurs de Colmar ont été appelés et les deux bureaux de vote évacués et fermés pendant «environ 1h15», a-t-il ajouté.

Alerte #attentat à #besancon #besançon #terrorism #wtf #presidentielle2017

A post shared by JC G (@supersitgrab) on

Les deux personnes sont recherchées, et l'enquête a été confiée au commissariat de Besançon, selon une source policière.

Un périmètre de sécurité avait été mis en place par des effectifs de police et de l’armée mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle, selon la préfecture. Les opérations de déminage n’ont révélé aucun danger et le périmètre a été levé à 11h35, tandis que le véhicule a été évacué vingt minutes plus tard pour examen par la police scientifique.

«La situation est complètement rétablie, les bureaux de vote sont rouverts, on peut voter en toute sécurité», a confirmé à l'AFP le maire socialiste  de Besançon Jean-Louis Fousseret, qui s'est rendu sur place, comme le préfet et le substitut du procureur de Besançon. Selon lui,  la voiture est arrivée à très faible vitesse, avec deux personnes à bord, avant de s'arrêter dans une haie de troènes, puis les deux personnes se sont enfuies».

A Haguenau (Bas-Rhin), un bureau de vote a également été fermé pendant «quelques minutes» vers 10h30, a indiqué une source policière, après qu'une glacière à proximité du bureau de vote a été signalée. Selon les policiers qui sont intervenus, des fils électriques en dépassaient, a ajouté cette source.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.