Selon un proche de François Fillon, celui-ci serait prêt à rendre l'argent... dès son élection

Selon un proche de François Fillon, celui-ci serait prêt à rendre l'argent... dès son élection © Lionel Bonaventure Source: AFP
Affiche électorale de François Fillon taguée

Selon Slate.fr, le candidat aurait décidé de rembourser les salaires de sa femme... mais après son accession à la magistrature suprême. François Fillon avait pourtant toujours assuré que l'emploi de son épouse n'était pas fictif.

A en croire une source proche de François Fillon, citée par le site d'information Slate.fr le 21 avril, si le candidat de droite était élu président, il rembourserait les salaires perçus par son épouse et ses enfants, lorsque ces derniers étaient attachés parlementaires. 

Cette affirmation apparaît toutefois en contradiction avec la ligne de défense mise en avant jusqu'à maintenant par l'ancien Premier ministre. «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif. Jamais», avait-t-il par exemple déclaré le 30 mars sur RTL. 

Enfariné, confronté sur les réseaux sociaux à une certaine forme d'hostilité – comme en témoigne le slogan «Rends l'argent» sur Twitter – le candidat de la droite a été mis en difficulté par les accusations d'emplois fictifs portées à l'encontre des membres de sa famille.

Autre exemple : depuis le 27 janvier, près de 400 000 personnes ont signé une pétition en ligne sur le site Change.org exigeant le remboursement des 831 440 euros que Penelope Fillon a perçus lorsqu'elle était attachée parlementaire de son mari.

François Fillon a été mis en examen le 14 mars, pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, manquements aux obligations de déclarations à la Haute autorité de la vie publique, dans l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants.

Il est le premier candidat majeur à une élection présidentielle à se présenter devant les électeurs en étant frappé d'une mise en examen. 

Lire aussi : Une interview sans questions sur les affaires ? Le Monde refuse à François Fillon ses conditions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»