Soupçonné d'emplois fictifs, François Fillon aurait recruté son épouse dès 1982, selon Mediapart

Soupçonné d'emplois fictifs, François Fillon aurait recruté son épouse dès 1982, selon Mediapart© Eric Feferberg Source: AFP
Pénélope et François Fillon

Mediapart met à mal la défense de François Fillon, qui est mis en examen dans une affaire d'emplois fictifs. Selon le site, l'Assemblée nationale aurait rémunéré sa femme Penelope dès 1982 alors que son mari dit l'avoir engagée à partir de 1986.

Le 10 avril, le site d'information Mediapart a annoncé que Penelope Fillon aurait «bénéficié d'argent public dès le premier mandat parlementaire de son mari», soit à partir de 1982. L'avocat du vainqueur des primaire de la droite et du centre n'a pas encore réagi à ces nouvelles informations.

Selon Mediapart, «la justice vérifie aujourd’hui la réalité des prestations fournies» entre 1982 et 1986. Les policiers de l’Office anticorruption (OCLCIFF) seraient à la recherche des contrats «d'études ou de mission» commandés à l'époque par le député François Fillon.

Or, François Fillon a affirmé n'avoir employé son épouse, Penelope Fillon, qu'à partir de 1986. Si les informations révélées par Mediapart étaient confirmées, la défense du candidat Les Républicains à la présidentielle en ressortirait profondément affaiblie. 

En effet, l'ancien Premier ministre avait affirmé en janvier dernier avoir rémunéré son épouse à partir de 1997, précisant qu'elle travaillait «bénévolement» à ses côtés depuis 1981.

François Fillon a été mis en examen le 14 mars, pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, manquements aux obligations de déclarations à la Haute autorité de la vie publique, dans l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants. Il est le premier candidat majeur à une élection présidentielle à se présenter devant les électeurs en étant frappé d'une mise en examen. 

Lire aussi : Fillon : «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif»  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»