Attentat du 13 novembre : d’autres terroristes auraient pu pénétrer en Europe

Attentat du 13 novembre : d’autres terroristes auraient pu pénétrer en Europe© Ognen Teofilovski Source: Reuters
A la frontière entre la Grèce et la Macédoine

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015, Paris a demandé à Athènes la liste des migrants ayant transité par la Grèce entre le 1er août et le 12 novembre 2015, par crainte de ne pas avoir repéré tous les terroristes.

Les juges français ont reçu, le 23 mars, un disque dur contenant les donnée disponibles sur l'ensemble des migrants ayant pénétré dans l’Union européenne entre le 1er août et le 12 novembre 2015, selon les révélations de France Inter du 4 avril. Cette demande avait été formulée aux autorités grecques il y a près de dix mois, le 9 juin 2016, dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris.

«Il est très vraisemblable, voire certain, que d’autres terroristes se trouvent actuellement sur le sol européen, prêts à passer à l’action», a estimé en juin dernier le juge d'instruction antiterroriste Christophe Tessier.

Les juges français prétendent que certains terroristes auraient pu pénétrer en Europe dans la deuxième partie de 2015 et y demeurer encore à l'heure actuelle. L'enquête ayant démontré qu'une bonne partie des terroristes impliqués dans les attentats de Paris avaient profité de l’afflux massif de réfugiés pour rejoindre l’Europe, les magistrats craignent que d'autres terroristes aient pu se fondre dans la masse de migrants.

Lire aussi : Commission sur les attentats de 2015 : pas de «gros ratés» mais des failles dans le renseignement

Selon certains détails de l’enquête, Abdelhamid Abaaoud, tué dans l’assaut de Saint-Denis le 18 novembre 2016, a eu recours à un «éclaireur» pour préparer son voyage vers l'Europe. Un militant de Daesh, Bilal Chatra, actuellement détenu en Allemagne, a été le premier envoyé sur la route des migrants en juin 2015. Après chaque passage de frontière, Bilal Chatra, via le réseau social Facebook, renseignait Abdelhamid Abaaoud sur les moyens de transport, les délais d’attente et l’accueil des réfugiés. Il a aussi ouvert la route à Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, maîtrisé le 21 août 2015 dans le train Amsterdam-Paris.

Pour mémoire, le 13 novembre 2015, des attaques terroristes dans sept endroits de Paris ont coûté la vie à 130 personnes, plus de 700 ont été blessées. Des terroristes de Daesh ont fait un carnage dans la salle de spectacle du Bataclan, alors que simultanément, d'autres avaient pris pour cible des personnes attablées dans des cafés des Xe et XIe arrondissements de Paris. Un kamikaze s'est également fait exploser à Saint-Denis. Lors de l’attaque, sept terroristes ont été tués mais les autorités présument que davantage de personnes auraient pu participer à la préparation des attentats.

Lire aussi : Terrorisme : retour sur les cinq derniers attentats en France 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage