«Il faut purger la police» : des manifestants en colère invectivent un syndicaliste policier (VIDEO)

«Il faut purger la police» : des manifestants en colère invectivent un syndicaliste policier (VIDEO)© Ruptly
Eddy Sid du syndicat policier Alliance face à une manifestante

Alors qu'il donnait la version des forces de l'ordre sur l'incident qui à coûté la vie à un Chinois lors d'une intervention de police, des manifestants ont interrompu un policier du syndicat Alliance et lui ont demandé «qu'il ferme sa gueule».

Le 29 mars, au lendemain d'une deuxième nuit de manifestation des représentants de la communauté chinoise de Paris pour dénoncer la mort de Shaoyo Liu – tué par la police dans des circonstances troubles – la tension n'est pas retombée.

Alors qu'il était en train de s'exprimer sur l'affaire devant les médias, Eddy Sid, représentant du syndicat policier Alliance, a été pris à partie par des manifestants.

«Il n'y a pas de violence illégitime. Nous sommes dans un cas de légitime défense avéré», avançait Eddy Sid, affirmant que Shaoyo Liu avait tenté de porter à trois reprises des coups au policiers à l'aide d'une grande paire de ciseaux.

«Qu'il ferme sa gueule le représentant des keufs !»

Mais lorsqu'il a déclaré que l'enquête était en train de suivre son cours, une jeune femme l'a invectivé et l'a empêché de poursuivre : «La violence vient au moment où les forces de l'ordre tuent une personne !», s'est-elle écriée. Derrière elle, un homme a pris le relais : «On en a rien à foutre de ce qu'ils ont à nous raconter, c'est toujours de la faute du peuple ! Qu'il ferme sa gueule le représentant des keufs [sic] !»

Visiblement excédé, l'officier de police n'a pas cherché à reprendre son intervention, répondant simplement à la jeune femme qu'il était inutile de crier, avant de s'éclipser. «Rentre chez toi le keuf avec tes boniments !», lui a alors lancé le jeune homme.

Une fois le calme revenu, la jeune femme a fait part de ses états d'âme. Elle s'est élevée contre la loi sur la légitime défense, «un permis de tuer» accordé aux forces de l'ordre, et a regretté qu'un syndicaliste de la police puisse juger convenable l'utilisation du terme «Bamboula».

«Nicolas Sarkozy disait qu'il faut purger la cité et bien là il faut purger la police [sic]», a t-elle conclu.

Auteur: RT France

Le neveu de la victime a également pris la parole, demandant des explications aux forces de l'ordre pour «les violences policières dont la communauté asiatique est victime».

Une manifestante sur place, s'exprimant en chinois, a déploré que les policiers aient «apparemment tout de suite tiré sur la victime», alors qu'une autre a émis le souhait que les policiers concernés s'expliquent publiquement.

«On aimerait savoir la vérité, tout simplement», a résumé un dernier manifestant.

Auteur: RT France

Lire aussi : Nouvelle manifestation de la communauté chinoise émaillée d'incidents à Paris (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage