Fusillade dans un lycée à Grasse : 14 blessés dont le proviseur, le suspect interpellé

Fusillade dans un lycée à Grasse : 14 blessés dont le proviseur, le suspect interpellé© Christophe Forestier
Les forces de l'ordre déployées à Grasse

Un élève de 17 ans du lycée Alexis de Tocqueville, à Grasse dans les Alpes-Maritimes, a été arrêté après avoir ouvert le feu dans son établissement, faisant plusieurs blessés. La piste du terrorisme islamiste a été écartée.

14 personnes ont été blessées lors d'une fusillade en milieu de journée, au lycée Tocqueville, rapporte la chaîne d'actualité BFMTV. Quatre d'entre elles ont été touchées par des plombs et 10 autres sont des victimes collatérales.

Lire aussi : Explosion d'un colis piégé au siège parisien du FMI, François Hollande dénonce un «attentat»

Une source policière a indiqué que le suspect, K.B. semblait avoir agi seul, alors que les enquêteurs avaient initialement émis l'hypothèse d'une seconde personne en fuite.

Agé de 17 ans, le jeune homme a été interpellé en possession d'un fusil de chasse, de deux armes de poings ainsi que de deux grenades. D'après Nice Matin, il s'agirait d'un élève du lycée, inscrit en première littéraire. 

Comme le montrent ses différents comptes sur les réseaux sociaux, le suspect entretenait une fascination pour les vidéos de serial killers et de tueries de masse.

Par le biais de l'application SAIP, les habitants avaient été appelés à rester chez eux. Les forces d'intervention du RAID ont été dépêchées sur place.

Lors de sa conférence de presse, le procureur a indiqué que l'incident n'avait «aucun lien avec une entreprise terroriste», et que les motivations du tireur  «semblent liées [à ses] mauvaises relations» avec d'autres élèves.

Le procureur a ajouté que le lycéen n'avait opposé «aucune résistance» lors de son arrestation. Il a été placé en garde à vue pour «tentatives d'assassinats».

Lire aussi : Selon Urvoas, les conditions sont réunies pour «une sortie de l'état d'urgence»

  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales