Un frère d’Adama Traoré jugé pour violences lors d’une expédition punitive

Un frère d’Adama Traoré jugé pour violences lors d’une expédition punitive Source: Reuters
C'est une histoire de vengeance qui est à l'origine de l'affaire

Un frère d'Adama Traoré sera jugé le 15 mars en comparution immédiate à Pontoise (Val-d'Oise), pour avoir exercé des violences présumées sur un ancien co-détenu de son frère.

C’est une sombre histoire de vengeance. Devenu un symbole de la lutte contre «les violences policières» après le décès d'Adama Traoré en juillet 2016, un des frères de ce dernier sera au côté d’un autre individu dans le box des accusés le 15 mars. Ils seront jugés par le tribunal correctionnel de Pontoise.

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir enlevé et roué de coups un jeune homme de 23 ans qui avait porté plainte pour viol contre Adama Traoré, avec lequel il avait été incarcéré entre fin 2015 et début 2016 à la maison d'arrêt d'Osny.

Deux autres frères relâchés

Le 13 mars, le parquet de Pontoise avait ouvert une enquête pour violences, aggravées par trois circonstances : en réunion, avec préméditation et avec armes. Le même jour, deux frères Traoré et un troisième homme avaient été interpellés par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), dans le quartier de Boyenval où réside une partie de la famille Traoré.

Dans l'après-midi, un autre frère d'Adama Traoré s'était rendu de lui-même à la gendarmerie et avait également été placé en garde à vue. Deux membres de la fratrie ont été remis en liberté à l'issue de leur garde à vue le 15 mars.

Roué de coups

«La victime est un jeune homme qui avait été en détention avec Adama Traoré à la maison d'arrêt d'Osny» au cours du premier semestre 2016. «Il avait déposé plainte contre Adama pour viol, ce qui pourrait être à l'origine du passage à tabac», a expliqué une source proche de l'enquête.

Les deux prévenus sont soupçonnés d’être allés, le 25 février, chercher l'ancien co-détenu d'Adama Traoré chez lui à l'Isle-Adam, une autre commune du département, puis de l'avoir forcé à monter dans leur voiture.

Lire aussi : La manifestation contre les violences policières à Paris dégénère, plusieurs interpellations

Conduite à Beaumont-sur-Oise, la victime, âgée de 23 ans, a été extraite du véhicule et rouée de coups dans un hall d'immeuble. La victime s'était vu prescrire sept jours d'interruption totale de travail (ITT).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.