Propos de Fillon sur l'autisme : SOS Autisme France saisit le CSA et exige des excuses

Propos de Fillon sur l'autisme : SOS Autisme France saisit le CSA et exige des excuses© PASCAL GUYOT Source: AFP
François Fillon

Une présidente d'association a déclaré avoir saisi le CSA, après une interview de François Fillon sur France 2 durant laquelle celui-ci avait martelé : «Je ne suis pas autiste !» Le député LR Damien Abad, de son côté, dénonce une polémique inutile.

«Nous avons saisi le CSA [le Conseil supérieur de l'audiovisuel]. De tels propos dans un JT du service public ne sont pas tolérables», a déclaré au Parisien dans la matinée du 6 février Olivia Cattan, la présidente de SOS Autisme France, au sujet des déclarations de la veille de François Fillon qui avait déclaré : «Je ne suis pas autiste.» Olivia Cattan a expliqué sa réaction ainsi : «Nous ne sommes pas des censeurs, mais ce genre de propos met à mal le travail de sensibilisation et de prévention que nous faisons au quotidien», ajoutant que son association exigeait également du candidat à l'élection présidentielle des excuses, ainsi qu'une rencontre rapide.

La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Ségolène Neuville, avait quant à elle dénoncé une «faute lourde» du champion de la droite, et de nombreux internautes avaient manifesté leur indignation sur les réseaux sociaux.

Une polémique inutile selon le député LR Damien Abad

Réagissant à cette polémique, le 6 février sur LCP, le député Les Républicains (LR) Damien Abad a assuré que le candidat à l'élection présidentielle n'avait en aucune façon voulu blesser les associations et les parents d'autistes. «François Fillon est celui qui propose un plan handicap sans précédent en faisant de l’autisme une priorité politique absolue. C’est aussi le Premier ministre qui a augmenté de 25% l’allocation adulte handicapé», a en outre indiqué l'élu de droite.

Lors du JT de France 2 du 5 mars, François Fillon avait déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était «pas autiste», afin de convaincre les téléspectateurs qu’il était tout à fait conscient de la situation délicate dans laquelle se trouvait sa candidature.

Lire aussi : François Fillon a les statuts des Républicains de son côté... ainsi que l'argent de la primaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales