Le directeur de campagne de François Fillon quitte à son tour le navire

- Avec AFP

Le directeur de campagne de François Fillon quitte à son tour le navire© Jean-François Monier / AFP
Un nouveau soutien de poids à François Fillon s'en va

Après plusieurs dizaines de défections dans le camp du candidat de la droite à la présidentielle, le responsable de sa campagne, Patrick Stefanini, a remis sa démission, qui deviendra effective le soir du 5 février.

«Patrick Stefanini a présenté ce matin [3 mars] sa démission à François Fillon qui l'a acceptée. Patrick Stefanini sera en responsabilité jusqu'à l'issue du grand rassemblement populaire de dimanche [5 mars] place du Trocadéro. Il sera remplacé lundi matin [6 mars] à la direction de campagne par Vincent Chriqui», maire de Bourgoin-Jallieu (Isère), a annoncé l'équipe de François Fillon dans un communiqué à l'AFP.

Le candidat à la présidentielle avait pourtant répondu dans un premier temps à l'agence de presse que Patrick Stefanini avait «repris sa lettre» de démission.

Dans ce texte, mis en ligne par le Journal du Dimanche, le directeur de campagne avance deux raisons à sa décision.

«La première est personnelle», Patrick Stefanini s'estimant «minoritaire» au sein de l'équipe de campagne depuis l'annonce du maintien du candidat malgré une probable mise en examen à la mi-mars. «Il me paraissait préférable que tu arrêtes ta campagne», souligne-t-il.

«Je ne suis donc plus le mieux placé pour diriger ta campagne et j'en tire les conclusions», poursuit Patrick Stefanini.

Il avance une seconde raison «politique» car, même s'il juge que François Fillon «peut encore gagner l'élection présidentielle», cette «victoire n'est pas certaine pour autant», écrit-il.

«Ta défaite au soir du premier tour ne peut donc plus être exclue. Elle placerait les électeurs de la droite et du centre devant un choix cornélien. Je me refuse à assumer cette perspective», conclut-il.

Cette décision survient après que plusieurs dizaines de soutiens de François Fillon ont fait défection, suite à l'annonce par ce dernier du maintien de sa candidature malgré une probable mise en examen. 

Lire aussi : Stefanini, Solère, puis «les Jeunes avec Fillon»: le candidat des Républicains lâché de toutes parts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.