Nouveau rassemblement contre les violences policières à Paris, quelques dégradations (IMAGES)

Nouveau rassemblement contre les violences policières à Paris, quelques dégradations (IMAGES)
Depuis l'éclatement de l'affaire Théo, les rassemblements contre les violences policières se multiplient

Le 3 mars, un nouveau rassemblement contre les violences policières a été organisé dans le 19ème arrondissement de Paris afin de protester contre les violences policières. Une partie du cortège s'est séparé et s'est livré à des dégradations.

«Cet évènement est une initiative locale où tout le monde est le bienvenu, mais, comme à Bobigny, les drapeaux partisans sont à éviter.» Sur le site militant paris.demosphere.eu, la page de l'événement invitait à la prudence. Les organisateurs ont appelé à se rassembler le 3 mars place des Fêtes dans le 19ème arrondissement de Paris. Le but ? Crier sa colère contre les «violences policières».

Depuis l'éclatement de l'affaire Théo, du prénom de ce jeune homme qui accuse la police de l'avoir insulté et violenté lors de son arrestation le 2 février à Aulnay-sous-Bois, de nombreux rassemblements de ce type ont eu lieu à Paris et en banlieue.

Lire aussi : Affaire Théo : un PV suggère que le jeune-homme était un «indic» et aurait été violé par des dealers

Certains ont dégénéré avec des violences opposants manifestants et forces de l'ordre.

Le rassemblement du 3 mars s'est mué en manifestation sauvage. Notre correspondant sur place a pu constater plusieurs dégradations, notamment un distributeur automatique de billets vandalisé. 

Des poubelles ont été incendiées et des murs recouverts de tags dont certains hostiles aux forces de l'ordre. Une borne de collecte de verre a été dégradée.

Lire aussi : Le policier auteur d'une bavure mortelle au Flash-Ball, condamné à six mois de prison avec sursis

Lire aussi : Affaire Théo : des lycéens manifestent de nouveau sur la place de la Nation (VIDEO)

Lire aussi : Manifestation sauvage de lycéens à Paris suite à l'affaire Théo, des incidents à déplorer (VIDEOS)

Lire aussi : Incidents dans plusieurs lycées de région parisienne touchés par des blocus suite à l'affaire Théo

Le correspondant de RT France menacé par un policier 

Alors que notre correspondant sur place filmait la mobilisation en direct, il a été pris à partie par un policier qui l'a menacé.

Malgré son identification en tant que journaliste et sa proposition de montrer sa carte de presse, l'agent des forces de l'ordre a menacé de s'en prendre à son outil de travail : «T'arrêtes de nous suivre [...] j'en ai rien à bran*** de ta carte de presse [...] ton téléphone il va voler !».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage