Alerte à la bombe au centre commercial Vélizy 2 : un suspect interpellé

Alerte à la bombe au centre commercial Vélizy 2 : un suspect interpellé© JOEL SAGET Source: AFP
Service de déminage de la police

Le centre commercial de Vélizy en banlieue parisienne a dû être évacué en partie après la découverte d'un colis et d'un véhicule suspects. Le colis et la voiture ont été examinés, il s'agirait d'une fause alerte. Un suspect a toutefois été arrêté.

C'est aux alentours de 15 heures, ce 22 février 2017 qu'une alerte à la bombe a nécessité l'évacuation partielle du centre commercial Vélizy 2, situé dans les Yvelines. Une fois le public évacué, les forces de l'ordre ont procédé à la fouille des locaux et les services de déminage sont intervenus. Près de 250 pompiers et policiers ont été mobilisés.

Un homme a été interpellé puis placé en garde à vue. Son domicile a été par la suite perquisitionné.

L'individu, soupçonné d'avoir laissé le colis suspect a été interpellé grâce aux images de vidéosurveillance du centre commercial, d'après un témoin contacté par RT France. Les agents de sécurité auraient ainsi remarqué grâce au système de vidéo-surveillance un suspect abandonnant une voiture et une cocotte-minute fermée avec du ruban adhésif.

Les services de déminage, qui ont procédé à l'ouverture de l'auto-cuiseur, apparemment une couscoussière, n'ont rien trouvé à l'intérieur. La voiture, abandonnée sur le parking par le suspect a également été vérifiée : elle n'était pas piégée.

La circulation des bus a été arrêtée dans la zone, a informé la société d'exploitation Keolis Vélizy sur le réseau social Twitter. «Il y a un très gros déploiement de militaires et de policiers et la ligne de tramway voisine a été arrêtée», a expliqué une commerçante à l'AFP.

Les services de sécurité et la police sont particulièrement vigilants dans un contexte de menace terroriste persistant. Le 21 février 2017, trois hommes soupçonnés de préparer un attentat en France ont été arrêtés à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne. Et le 3 février, un Egyptien de 29 ans avait attaqué à la machette une patrouille de surveillant les abords du Louvre, à Paris.

Lire aussi : «Persistance de la menace terroriste» : Paris et Berlin exhortent l'UE à révoir les accords Schengen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage