«Un cheval qui s'est brisé la jambe, il faut souvent l'abattre» : Nadine Morano flingue Fillon

«Un cheval qui s'est brisé la jambe, il faut souvent l'abattre» : Nadine Morano flingue Fillon
Nadine Morano serait sur le point de craquer et de lâcher François Fillon, selon le «Canard Enchaîné», photo ©FREDERICK FLORIN / AFP

Nadine Morano ne soutiendrait plus François Fillon que du bout des lèvres selon le «Canard Enchaîné». Et elle pourrait le lâcher, ce qui inquiète jusqu'aux proches du candidat, alors que la révolte gronde et que l'unité des Républicains se craquèle.

Dans son édition du 15 février 2017, leCanard Enchaîné rapporte des propos de la buvette de l'Assemblée nationale. Et, à en croire l'hebdomadaire, l'équipe de campagne de François Fillon a de quoi s'inquiéter.

«Toi, tu vois, tes électeurs de Chantilly, pas les ouvriers de Lorraine. Et tu devrais savoir, en tant qu'élu de Chantilly [célèbre pour son hippodrome], un cheval qui s'est brisé la jambe, il faut souvent l'abattre», aurait ainsi glissé Nadine Morano à Eric Woerth, maire de la ville hippique.

Et Nadine Morano d'ajouter, s'inquiétant d'un suicide collectif de la droite dite parlementaire : «Fillon, il est en train de transformer notre parti en secte du Temple solaire.»

«Si elle craque, ça va faire très mal»

Dans la foulée, Eric Woerth se serait empressé de transmettre la pique, toujours selon le Canard, à l'intéressé, François Fillon, à qui il aurait conseillé, croit savoir le journal satirique : «Il faut que tu appelles les parlementaires pour les amadouer parce que ça chauffe. Ils sont tous en ébullition». Et de préciser : «Et il faut que tu joignes en priorité Morano, parce qu'elle est particulièrement remontée. Pour l'instant, elle n'a pas encore fait de sorties dans les médias, mais si elle craque, ça va faire très mal.»

Lire aussi : Face à la fronde, François Fillon martèle qu'il n'y a «pas de solution alternative» à sa candidature

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»