Un député PS apprend par des journalistes que son assistant fait du lobbying dans son dos (VIDEO)

Un député PS apprend par des journalistes que son assistant fait du lobbying dans son dos (VIDEO) Source: AFP
L'attaché parlementaire de Nicolas Bays (PS) donne des cours à des lobbyistes en sus de ses activité à l'Assemblée, et semble occuper des fonctions au sein d'un cabinet de lobbying

Interrogé sur les activités annexes de son assistant parlementaire, le député socialiste Nicolas Bays a semblé apprendre de la bouche des journalistes que celui dernier faisait davantage que dispenser de simples cours...

Le député socialiste Nicolas Bays a été pris au dépourvu par les journalistes de l'émission C Politique sur France 5. Alors que ceux-ci l'interrogeaient sur l'activité de lobbyiste de son attaché parlementaire, l'élu, visiblement décontenancé, a admis ne pas être au courant.

L'attaché parlementaire de Nicolas Bays, en effet, en plus de son activité auprès du député socialiste, dispense des cours – une pratique courante qui n'est pas répréhensible en soi. Cependant, s'étant informé du contenu de la formation dispensée par l'assistant, les journalistes de France 5 ont découvert qu'elle portait notamment sur la rédaction d'amendements et s'adressait à des lobbyistes. Autrement dit, il s'agit, pour ce proche collaborateur d'un élu de la République, de renseigner les lobbyistes sur les moyens d'influencer la prise de décision... d'un élu de la République.

«Je ne savais pas qu'il avait ça en cours. C'est marqué quelque part qu'il fait ça ?», s'est étonné Nicolas Bays alors qu'on l'interrogeait sur ce mélange des genres pour le moins propice aux conflits d'intérêts. Quand les journalistes lui ont appris que l'école où enseignait son attaché parlementaire dépendait en réalité d'un cabinet de lobbying, pour le compte duquel il était d'ailleurs intervenu lors d'un salon, Nicolas Bays a assuré : «Je vais voir ça avec lui et il arrêtera.»

Au cours de leur enquête, les journalistes de France 5 ont également pu assister à une formation dispensée par l'assistant parlementaire de Nicolas Bays. Avec un certain franc-parler, il conseille aux lobbyistes venus l'écouter de faire jouer un «levier à moitié populiste mais du diable», en mettant en avant la menace qu'une mesure peut éventuellement faire planer sur l'emploi. Il s'agit, explique-t-il, de tenir le discours suivant : «Non mais regardez ces espèces de technocrates absolument cinglés. Ils ne comprennent strictement rien à l'économie. Ils sont en train de détruire des pans entier». De cette manière, «vous passez d'un truc qui au départ était très compliqué à un truc genre le peuple contre les élites», poursuit-il.

Depuis plusieurs jours, la profession d'assistant parlementaire est sur le devant de la scène en France, après les nombreux rebondissements de l'affaire Fillon. L'avocat du candidat de la droite, soupçonné d'avoir employé de manière fictive son épouse et ses enfants, avait avancé que le travail d'assistant parlementaire était parfois «intangible».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.