Bobigny : la police reconnaît qu'une filette a été tirée d'une voiture en feu par un manifestant

Bobigny : la police reconnaît qu'une filette a été tirée d'une voiture en feu par un manifestant© Patrick KOVARIK Source: AFP
Une voiture incendiée lors de la manifestation à Bobigny du 11 février (Photographie d'illustration)

Au cœur d'une manifestation de soutien à Théo ayant dégénéré, une petite fille a été tirée d'une voiture en feu. Après avoir laissé plané des ambiguïtés à ce sujet, la police a admis que l'enfant avait été sortie du véhicule par un jeune homme noir.

Le soir du 11 février, la préfecture de police de Paris a fait état dans un communiqué de plusieurs incidents violents ayant entaché une manifestation «contre les violences policières», organisée à Bobigny (Seine-Saint-Denis), près du Tribunal de Grande Instance. Parmi les débordements évoqués figure l'incendie de plusieurs véhicules. Or, note la préfecture, «des effectifs de police ont dû intervenir pour porter secours à une jeune enfant se trouvant dans un véhicule en feu».

Cette phrase a provoqué de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux, certaines personnes se présentant comme des témoins de la scène assurant que les policiers n'étaient pas responsables du sauvetage de la jeune fille, comme pouvait le laisser penser ce texte.

Le lendemain matin, l'AFP a apporté des précisions sur cette affaire, en annonçant avoir appris de sources concordantes que la petite fille, «restée tétanisée dans une voiture prise à partie [...] par des casseurs», avait été «sauvée des flammes qui menaçaient le véhicule par un adolescent de 16 ans».

«Nous n'avons jamais déclaré que la police avait sorti l'enfant du véhicule», a fait remarquer la préfecture de police de Paris, interrogée à ce sujet par l'AFP. «C'est un manifestant qui a sorti l'enfant de la voiture [...] Les forces de l'ordre ont aidé à chercher ses parents juste après qu'elle a été sauvée».

Sur Twitter la préfecture de police a même salué, en fin de matinée, «le courage du jeune homme qui a sorti, hier, la fillette de la voiture en feu».

Des témoignages concordants

Une vidéo – partagée plus de 1 200 fois le 12 février au matin – a été diffusé sur le compte Twitter d'un internaute se présentant comme Samir. On y voit un homme affirmer avoir été impliqué dans le sauvetage de la petite fille. Selon celui-ci, la fillette n’a pas été secourue par des CRS mais par «un petit jeune [de Bobigny] de 20 piges». Ce jeune homme aurait retiré l'enfant de la voiture, puis l’aurait remise à Samir et à un de ses amis appelé Thomas. Au même moment, déclare l'auteur de la vidéo, «les CRS étaient en train de tirer [des tirs de flashballs], étaient en train de gazer […] un peu partout dans la foule».

Le Thomas en question, tenant avec lui la fillette, aurait «mis une heure à faire sortir [celle-ci] du périmètre de sécurité qu’il y avait autour du tribunal de Bobigny», assure le témoin.

Un jeune homme se présentant sous le nom de Toula Emmanuel a également affirmé, sur les réseaux sociaux, «avoir sauvé la petite fille dans la voiture [...] près d'une poubelle en feu alors que les policiers gazaient [les manifestant]», à 40 mètres de là.

Le jeune internaute a fait en outre référence à «deux gars» l'ayant aidé à retrouver la mère de la fillette.

Un témoignage confirmé par un agent de police de 24 ans, selon le Bondy Blog. «Une poubelle en feu a été projetée par des jeunes vers un véhicule gris alors qu’il y avait des gens à l’intérieur», a rapporté le policier, avant d'ajouter : «Nous avons tenté de disperser la foule au même moment avec des gaz sous pression mais nous nous sommes retrouvés encerclés. C’est un jeune homme noir qui est venu en aide à une enfant qui était toujours dans la voiture alors que la poubelle brûlait à côté».

Une reporter de BFMTV et RMC, enfin, avait évoqué le témoignage de deux personnes, relatant le fait que des jeunes étaient intervenus pour porter secours à la fillette avant de la confier à des CRS.

Outre cet incident qui aurait pu tourner au drame, d'autres faits de violence ont éclaté en marge du rassemblement qui comptait plusieurs centaines de manifestants à Bobigny, en soutien au jeune Théo, victime d'un viol présumé lors d'une interpellation brutale le 2 février.                                    

Lire aussi : Viol ou simple accident ? Politiques et internautes se divisent sur l'arrestation de Théo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.