«Clairement et définitivement, c'est non» : Juppé promet qu'il ne sera pas une alternative à Fillon

«Clairement et définitivement, c'est non» : Juppé promet qu'il ne sera pas une alternative à Fillon© GEORGES GOBET Source: AFP
Alain Juppé

Alors qu'enflent les rumeurs sur un désistement de François Fillon, empêtré dans les accusations d'emploi fictif pesant sur sa femme, le maire de Bordeaux a assuré qu'il n'était pas disposé à représenter la droite à l'élection présidentielle.

«Aux auteurs de rumeurs infondées, une confirmation : pour moi, non c'est non», a tenu à clarifier une bonne fois pour toutes Alain Juppé, dans un tweet le 6 février, à propos de son éventuelle candidature à l'élection présidentielle en cas de désistement de François Fillon. Dans la matinée, il a tenu des propos similaires devant des journalistes, lors de son arrivée à Bordeaux, selon l'agence AFP : «Clairement et définitivement, c'est non.»

«J'ai un peu de mal à comprendre d'où viennent ces rumeurs», a également confié le maire de Bordeaux, avant d'ajouter : «Aujourd'hui, on va écouter François Fillon.» Ce dernier doit s'expliquer en détail dans un média, ce 6 février, au sujet des accusations d'emploi fictif dont aurait bénéficié son épouse Penelope, et prévoit une conférence de presse le même jour à son QG de campagne, aux alentours de 16h.

Fillon prêt à jeter l'éponge ? Les rumeurs prennent de l'ampleur

L'affaire déclenchée par le Canard Enchaîné empoisonne la candidature du champion de la droite, au point de susciter des rumeurs sur son désistement en faveur d'une autre personnalité des Républicains. Des rumeurs attisées par l'acquisition de noms de domaines sur internet, laissant présager une aventure présidentielle de divers ténors du parti (tels que Baroin2017.fr, Bertrand2017.fr ou Wauquiez2017.fr), ou par l'annonce du magazine VSD, le 5 février, selon laquelle François Fillon serait «débranché» le 6 ou le 7 février.

Alain Juppé avait déjà contesté formellement et à plusieurs reprises les rumeurs le concernant.

Lire aussi : «Soutien unanime», appel au retrait et changement de candidat... la droite divisée sur le cas Fillon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»