Primaire de la gauche : Hollande ne votera ni Valls ni Hamon

Primaire de la gauche : Hollande ne votera ni Valls ni Hamon © Rodrigo Garrido Source: Reuters
François Hollande pourrait apporter son soutien à Emmanuel Macron selon un de ses proches

En voyage officiel au Chili pendant le premier tour de la primaire de la gauche, au théâtre lors du débat télévisé qui le précédait, le Président n'aurait pas plus l'intention de voter au deuxième tour pour départager Manuel Valls et Benoît Hamon.

Selon des informations de la radio RTL, François Hollande n'a pas l'intention de se déplacer pour aller voter au second tour de la primaire de la gauche. Le président de la République, qui ne s'est à aucun moment impliqué dans le processus de sélection, ne pèsera donc pas dans le choix des électeurs de gauche, désormais divisés en deux lignes distinctes

En déplacement officiel au Chili le 22 janvier, il n'avait pas pu participer au vote du premier tour. S'il n'a pas d'excuse officielle pour le second, son vote ne devrait pourtant pas venir gonfler les chiffres de participation au scrutin.

«S'il avait voulu s'en mêler, il aurait été candidat», a confié l'un de ses proche à RTL.

Cela ne signifie pas pour autant que le chef de l'Etat n'apportera son précieux soutien à un candidat lors de l'élection présidentielle. Il se murmure que l'ancien cadre de la banque Rothschild, Emmanuel Macron, pourrait bien avoir ses faveurs. C'est en tout cas ce que pense un intime de François Hollande, Dominique Villemot, qui a déclaré mi-janvier au Journal du dimanche que le Président allait «probablement soutenir Macron», essentiellement pour des raisons stratégiques. 

Lire aussi : Silence de Hollande sur la primaire de gauche : un choix «absurde» et «capricieux»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.