Saisie record de cocaïne en Guadeloupe : 791 kilos à destination de l’Europe interceptés

Saisie record de cocaïne en Guadeloupe : 791 kilos à destination de l’Europe interceptés Source: Reuters
Chaque année, des tonnes de cocaïne transitent par les Antilles sans être interceptées

La saisie monstre de «plus de 791 kilos de cocaïne» le 7 janvier dans un port guadeloupéen est le résultat d'une stratégie de «ciblage» des services en charge de la lutte contre le trafic de drogue, se sont félicitées les autorités le 10 janvier.

L’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) connaît bien la musique. Des tonnes de cocaïne en provenance de Colombie transitent chaque année par plusieurs îles des Antilles et des Caraïbes à destination de l’Espagne et du marché européen.

Mais le 7 janvier, les «plus de 791 kilos» de poudre blanche arrivés en Guadeloupe directement de Colombie ont vu leur voyage vers la péninsule ibérique arrêté net. Dans un communiqué conjoint avec les Douanes, l’OCRTIS s’est félicité de cette saisie record réalisée «à bord de deux conteneurs maritimes» sur un porte-conteneurs «battant pavillon chypriote en provenance de Colombie et à destination de l'Espagne».

Une aiguille dans une botte de foin

C’est dans le port de Jarry que les autorités ont mis les mains sur la drogue. Le contrôle a mobilisé «un dispositif douanier constitué d'agents de la Direction régionale des douanes de Guadeloupe et de la Direction des opérations douanières (DNRED) […] en coordination avec l'antenne OCRTIS Caraïbe de la Direction interrégionale de la police judiciaire Antilles-Guyane».

Dénicher les bons conteneurs n’est pas chose aisée comme l’explique Yann Tanguy, directeur régional des douanes de la Guadeloupe : «Il y avait plus de 1 000 conteneurs à bord de ce bateau, il fallait choisir les bons.» Beaucoup d’entre-eux «destinés tant au marché antillais qu’européen» ont donc dû être fouillés avant de toucher le jackpot. Dans deux conteneurs, les agents ont trouvé «près d'une trentaine de sacs de sport déposés en plus de la marchandise licite dûment déclarée». Devinez ce qu’ils contenaient !

Une méthode efficace ?

Yann Tanguy a souligné l’utilité de cette stratégie de «ciblage» et «l’efficacité des services de l'Etat qui travaillent ensemble», avec la «coopération entre l'OCRTIS et la Douane». Une coopération qui concernerait autant les «services de terrain» que la «DNRED, la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières».

Lire aussi : Démantèlement d'un trafic de drogue : deux hôtesses d'Air France arrêtées et 36 kg de cocaïne saisis

«On ressent de la fierté d’avoir des saisies de cet ordre et de voir que les gars travaillent vraiment bien, mais il faut rester humble ça ne marche pas à tous les coups, c’est pour ça qu'il faut se réjouir», a-t-il ajouté.

Malgré cette prise record, les autorités sont conscientes que des centaines de tonnes de cocaïne affluent chaque année d’Amérique du Sud vers l’Europe sans être interceptées. Comme l’explique Yann Tanguy : «Des dizaines et centaines de conteneurs sont ouverts chaque année pour rien, tous les jours on fouille des avions, des voitures, des conteneurs avec le même entrain, mais il n'y a pas tous les jours de saisie.»

La suite de l’enquête a été confiée à l’OCRTIS de Guadeloupe par le procureur de la République de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Fort-de-France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales