Le parquet contre une condamnation de Lagarde car les conditions ne seraient «pas réunies»

Le parquet contre une condamnation de Lagarde car les conditions ne seraient «pas réunies»© Philippe Wojazer Source: Reuters
Christine Lagarde lors de son procès à Paris

Le procureur général a estimé dans son réquisitoire que «les charges propres à fonder une condamnation pénale» de Christine Lagarde n'étaient «pas réunies», au procès de la patronne du FMI pour «négligence» dans l'affaire de l'arbitrage Tapie.

«Les audiences n'ont pas conforté une accusation bien faible, voire incantatoire», a estimé Jean-Claude Marin, représentant le ministère public, déjà hostile au principe même d'un procès de Christine Lagarde devant la Cour de justice de la République concernant l'affaire d'arbitrage ayant bénéficié à Bernard Tapie.

Lire aussi : Christine Lagarde jugée en décembre pour son rôle dans l'arbitrage Tapie

L'ex-ministre de l'Economie comparaît jusqu'au 16 décembre devant les trois magistrats et douze parlementaires de la CJR, qui juge les membres du gouvernement pour les délits commis dans l'exercice de leurs fonctions. 

Elle risque jusqu'à un an de prison pour avoir fait preuve de «négligence» dans l'arbitrage ayant accordé 400 millions d'euros à Bernard Tapie, qui s'est ensuite révélé frauduleux.

Le 15 septembre au matin, le président Les Républicains de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, est venu soutenir cette ancienne ministre «scrupuleuse». Claude Guéant a, lui, vanté le «sérieux» de Christine Lagarde et estimé que recourir à l'arbitrage était, à l'époque, «sage».

Lire aussi : Affaire Tapie : ouverture du procès de Christine Lagarde

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.