Devant l'indignation de Caroline Fourest, Valérie Boyer s'explique puis retire sa croix

Devant l'indignation de Caroline Fourest, Valérie Boyer s'explique puis retire sa croix© Capture d'écran Twitter @carolinefourest
Caroline Fourest s'en prend à Valérie Boyer sur Twitter parce qu'elle porte une croix pendant son intervention télévisée

Caroline Fourest n'a pas supporté de voir la croix portée par la porte-parole de François Fillon lors de son intervention sur France 2 et l'a fait savoir sur Twitter. Si les réactions des utilisateurs sont partagées, la députée a fini par la retirer.

Lors de son intervention sur France 2, les téléspectateurs ont pu apercevoir Valérie Boyer avec une croix arménienne à son cou. Il n'en fallait pas plus pour irriter Caroline Fourest, partisane d'une laïcité parfois difficile à cerner, qui ne manque pas de se manifester à chaque apparition de signe religieux «ostensible». 

Rappelons que le Conseil d'Etat ne partage pas l'avis de l'essayiste, dans une décision rendue en 2014, il explique qui seules les grandes croix sont concernées comme l'indique un internaute.

La polémiste à l'imagination débordante – elle avait triomphé lors de la cérémonie des bobards d'or 2015 pour son son récit sur les «pro-russes qui arrachent les globes oculaires de leurs opposants au couteau» – considère donc comme ostensible la croix de la porte-parole de François Fillon mais s'inquiète moins en revanche du voile islamique.

L'ironie de la situation n'a pas échappé à certains utilisateurs du réseau social qui se sont amusés de la contradiction.

De manière générale, l'affaire n'a pas été prise très au sérieux, «polémique inutile» pour des internautes plus inquiets du programme économique du candidat LR que de la croix portée par sa porte-parole.

De son côté, Valérie Boyer a réagi sur France Info expliquant qu'elle ne l’enlevait jamais, «pour dormir, pour se laver, pour se baigner» et qu'elle l'avait toujours sur elle «comme en attestent les photos», puis, concluant dans un large sourire : «Et je pense qu’il n'y a pas de commentaire à faire parce que ce n’est pas un symbole d’oppression, bien au contraire.»

Mais le tour de force de celle qu'Aymeric Caron qualifie de «menteuse», semble pourtant avoir porté ses fruits. La députée des Bouches-du-Rhône a en effet caché l'objet du délit dans son intervention suivante sur BFM TV.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales