«Tu es devenu méchant et menteur» : quand Bernard Debré incendie le candidat Juppé

«Tu es devenu méchant et menteur» : quand Bernard Debré incendie le candidat Juppé© Regis Duvignau Source: Reuters
Alain Juppé lors d'un meeting de campagne

L'ex-ministre et actuel député Les Républicains de Paris Bernard Debré a publié un texte au vitriol dénonçant les attaques d'Alain Juppé visant François Fillon, qu'il estime «monstrueuses et inacceptables».

«As-tu perdu la tête ? [...] Si tu avais été digne, tu aurais abandonné la compétition, l’écart entre ton score (28,5%) et celui de François Fillon (44,1%) étant sans appel». Dès le début de la missive incendiaire, Bernard Debré donne le ton. 

L'élu parisien, qui a fait partie du gouvernement Balladur avec l'actuel rival de François Fillon, n'a pas du tout apprécié la tournure prise par la campagne des Républicains pour l'investiture de leur candidat à la présidentielle.

«Tu es agressif, utilisant des arguments falsifiés, mensongers, attaquant l’homme plus que son programme. Certains de nos amis qui te regardent et t’écoutent sont abasourdis», assène Bernard Debré à Alain Juppé, avant de détailler les mensonges qu'il lui attribue.

«Comment oser affirmer que François Fillon soit contre l’avortement et veuille en abolir la loi ? […] Ton affirmation est non seulement fausse, mais aussi et surtout nauséabonde. Il en va aussi du mariage entre personnes de même sexe. Tu oses affirmer que François Fillon y est opposé, alors qu’il a dit et écrit à plusieurs reprises le contraire», dénonce l'ancien ministre, faisant référence aux accusations portées ces derniers jours par le candidat.

«Tu voudrais faire passer François Fillon pour un extrémiste, à la limite fasciste, alors qu’il est tout le contraire et tu le sais. […] Ces accusations de ta part sont monstrueuses et inacceptables. [...] Tu es devenu méchant et menteur», ajoute-t-il.

Lire aussi : Percée de Fillon : «Nos médias n’ont rien vu venir», tout comme avec Trump

Bernard Debré conclut alors sa lettre de façon expéditive, illustrant par là le sentiment de révolte qu'il revendique : «Quel est ton but : être président ? Tu sais au fond de toi que cela n’est plus possible.»

Alain Juppé a multiplié les attaques à l'encontre de François Fillon ces derniers jours, d'une part sur le plan national, et d'autre part sur le plan international. Ainsi, la relation du candidat républicain avec la Russie a été dénoncée, au même titre que sa position concernant la Syrie et sa volonté d'inclure Bachar el-Assad dans le processus de paix. Des accusations que l'intéressé a qualifiés de coups «en-dessous de la ceinture».

Lire aussi : Frédéric Lefebvre : «J'ai été choqué par les coups bas sur les réseaux sociaux» lors de la primaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.