Primaire de la droite et du centre : Fillon largement en tête, Sarkozy reconnait sa défaite

Primaire de la droite et du centre : Fillon largement en tête, Sarkozy reconnait sa défaite Source: AFP

Ce dimanche 20 novembre a lieu le premier tour de la primaire de la droite et du centre. Parmi les sept candidats, seuls deux accéderont au second tour le 27 novembre prochain.

Mise à jour automatique
  • Alain Juppé a dénoncé la vision «la vision extrêmement traditionaliste, pour ne pas dire un petit peu rétrograde sur le rôle des femmes, sur la famille, sur le mariage» de François Fillon, devant ses partisans parisiens, lundi 21 novembre, a rapporté l'agence l'AFP. «Je dis à mes coreligionnaires catholiques que moi, je suis plus proche de la parole du Pape François que de la Manif pour tous !», a-t-il ajouté.

  • Jean-François Copé a décidé d'apporter son soutien à Alain Juppé pour le second tour.

    «C'est la défense de ces idées», le gouvernement par «ordonnances» et le «réarmement de la France», «qui me conduit à apporter mon soutien pour le deuxième tour à Alain Juppé, tout en laissant à mes amis une totale liberté de choix», a affirmé le député-maire de Meaux, dans une déclaration à la presse.

  • Manuel Valls a déclaré à propos de la qualification de François Fillon : «La France n’a pas besoin des solutions ultra-libérales et conservatrices».

  • Nouveau ralliement à François Fillon : le mouvement Chasse, Pêche, Nature et Traditions (CPNT), qui avait soutenu Nicolas Sarkozy au premier tour de la primaire de la droite et du centre, a appelé à voter pour l'ex-Premier ministre au second tour, en raison notamment de «la cohérence de son programme sur la ruralité, l'agriculture et la chasse».

  • Les bulletins continuent d'être dépouillés, la tendance se confirmant encore davantage pour les protagonistes.

  • Spécialiste des questions politiques, Pierre Lévy a ironiquement imaginé les dernières heures de Bernard-Henri Lévy avant les résultats des primaires de la droite.

  • L'ex-président Nicolas Sarkozy aurait-il payé son opposition féroce à Bachar el-Assad ? C'est en tout cas une théorie qui fait surface sur les réseaux sociaux, rappelant que nombre de dirigeants ayant appelé le président de la République arabe syrienne à partir aurait connus des déboires électoraux.


  • Interrogé par Le Monde, Emmanuel Macron a jugé que les électeurs avaient «le choix entre deux types de droite : le statu quo [sous-entendu Alain Juppé] ou le retour en arrière [sous-entendu François Fillon]» pour le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre.

    Le leader du mouvement «En Marche !», lui-même candidat à l'élection présidentielle, s'en est tout particulièrement pris au programme de l'ex-Premier ministre, qu'il qualifie de «thatchérien» : «Margaret Thatcher, c'était la politique des années 80 au Royaume-Uni. Je pense que la France mérite mieux que cela», a-t-il déclaré.

  • Franck Riester, un des porte-parole de Bruno Le Maire, a annoncé qu'il voterait pour Alain Juppé au second tour de la primaire de la droite, alors que son candidat avait la veille apporté son soutien à François Fillon. 

    «Le plus qualifié pour pouvoir nous permettre de gagner l'élection présidentielle, c'est Alain Juppé», a-t-il déclaré sur iTELE.

    Arrivé cinquième au premier tour de la primaire dimanche, Bruno Le Maire a déclaré dès l'annonce des premiers résultats qu'il voterait pour François Fillon au second tour de la primaire dimanche prochain.  

    Un choix que Franck Riester ne suivra pas, «parce que [Alain Juppé] rassemble large, parce qu'il rassemble les différentes sensibilités de la droite et du centre bien mieux à mon sens que François Fillon», selon lui.

    Franck Riester, un des rares députés de droite à avoir voté en faveur du mariage homosexuel, s'est également dit en désaccord avec François Fillon sur les questions de société, jugeant le favori de cette primaire «beaucoup plus conservateur» que son adversaire. 

  • Après le dépouillement des voix dans 9 643 des 10229 bureaux de vote, les résultats à 12h30 n’ont pas beaucoup évolué. François Fillon arrive toujours en tête avec 44,2% des voix, Alain Juppé est en deuxième position avec 28,6%. L’ancien président de la République termine avec 20,6%. Les quatre autres candidats, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson, et Jean-François Copé, réunissent ensemble moins de 7% des suffrages.

    © RT France
    Résultats des primaire de la droite à 12h30

Découvrir plus

Jean-Francois Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. Des sept candidats à la primaire de la droite et du centre, il n'en restera que deux ce soir, qui seront départagés dimanche 27 novembre.

Si Alain Juppé et Nicolas Sarkozy font toujours figure de favoris, François Fillon a fait une percée récente dans les sondages qui lui donne bon espoir d'arriver parmi les deux premiers. De leur côté, les autres candidats espèrent créer la surprise, ou, à défaut, réaliser un score suffisamment élevé pour pouvoir peser sur le résultat du second tour - et se rendre indispensable au futur candidat à la présidence.

Les quelque 10 000 bureaux de vote ouvriront leurs portes ce dimanche à 8h précises et fermeront à 19h. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage