Primaire de droite : la surprise Fillon en tête des sondages, la météo pour sauver Sarkozy ?

Primaire de droite : la surprise Fillon en tête des sondages, la météo pour sauver Sarkozy ?© Jean-Sebastien Evrard Source: AFP
Parmi ces trois candidats à la primaire se cache peut-être le prochain président de la France

A la veille du premier tour de la primaire de la droite et du centre, c’est François Fillon qui arrive en tête des sondages, in extremis devant Alain Juppé, longtemps donné favori. Pourtant, un avis de tempête pourrait faire valser les prédictions.

A la question «Pour quel candidat y a-t-il le plus de chances que vous votiez ?», François Fillon recueille 30% des intentions de vote, devant Alain Juppé à égalité avec Nicolas Sarkozy avec 29%, révèle un sondage de l’Institut Ipsos réalisé deux jours avant le scrutin.

Des résultats qui peuvent surprendre puisqu’Alain Juppé a longtemps caracolé en tête des sondages ces dernières semaines, qui présentaient François Fillon comme le deuxième, ou troisième homme.

Une tempête à la rescousse de Sarkozy ?

Si l’issue du vote reste impossible à prédire, n’en déplaise aux sondeurs, un facteur pour le moins inattendu est venu s’ajouter au caractère imprévisible de l’élection.

Ainsi, Météo France a annoncé une tempête qui devrait s’abattre sur le nord-ouest de la France, dans la nuit du 19 au 20 novembre, ce qui pourrait bien dissuader les électeurs les moins courageux à sortir de chez eux. En effet, des rafales de vent pouvant atteindre jusqu’à 120 km/heure sont prévues.

La météo pourrait donc jouer contre François Fillon et Alain Juppé, tous deux particulièrement populaires dans cette zone du pays, au bénéfice de l’outsider Nicolas Sarkozy.

Néanmoins, les mauvaises prévisions n'ont pas découragé tout le monde, à en juger par les messages d'électeurs postés sur Twitter pour dire qu'ils iront voter malgré tout.

Un scrutin qui a déjà commencé pour certains

Mais alors que l’heure est à la prédiction dans l’Hexagone, les électeurs de certains DOM TOM, comme la Martinique, la Guadeloupe ou la Polynésie française ont eux déjà commencé à glisser leurs bulletins dans les urnes en raison du décalage horaire.

C’est également le cas des Français de l’étranger, parmi lesquels près de 60 000 personnes se sont inscrites, une participation impressionnante si on la compare aux 7 000 qui ont voté au premier tour de la primaire socialiste.

Quelque 500.000 connexions pour trouver un bureau de vote sur le site internet de l'organisation de la primaire de la droite, dont le premier tour a lieu dimanche, ont été enregistrées pour la seule journée de samedi, a indiqué samedi soir "M. Primaire" Thierry Solère (Les Républicains) sur France 2.

Thierry Solère, le président de la commission d'organisation de la primaire a par ailleurs indiqué sur France 2 que 500 000 personnes s’étaient connectées le 19 novembre sur le site www.primaire2016.org pour chercher l’adresse de leur bureau de vote.

Et après ?

Lorsque les résultats du premier tour de la primaire seront connus, demeurera toujours une grande inconnue, qui pourrait pourtant s’avérer décisive dans le choix de celui qui représentera la droite et le centre à l’élection présidentielle de 2017 : les reports de voix des candidats perdant.

Si Bruno Le Maire a pour sa part fait savoir qu’il ne se rallierait à personne en cas de défaite, d’autres candidats n’ont pas caché leurs affinités avec l’un ou l’autre de leurs concurrents au cours de la campagne. Reste à savoir si celles-ci seront converties en consignes de vote au moment crucial.

Lire aussi : Sondage scientifique exclusif RT : duel Fillon-Juppé au second tour... selon nos lecteurs

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales