Avec l'évacuation des mineurs du camp, la «Jungle» de Calais touche vraiment à sa fin

- Avec AFP

Avec l'évacuation des mineurs du camp, la «Jungle» de Calais touche vraiment à sa fin© Pascal Rossignol Source: Reuters
Les migrants mineurs ont commencé à quitter le camp de Calais

L'évacuation totale des quelque 1 500 mineurs de l'ex-«Jungle» de Calais a touché à sa fin le 2 novembre dans l'après-midi avec le départ en car des migrants auparavant hébergés dans le Centre d’accueil provisoire (CAP).

Le premier véhicule, avec 43 mineurs à bord, a quitté peu avant 8h30 pour Carcassonne et Bolquère (Pyrénées-Orientales) l'enceinte du Centre d'accueil provisoire (CAP), où résident les mineurs. Un deuxième autocar est parti moins de 10 minutes plus tard pour les Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), avec 35 jeunes migrants. Un troisième l'a suivi.

30 bus ont été réservés le 2 novembre pour ces départs à destination de 60 centres d'accueil et d'orientation (CAO) dédiés aux mineurs en France, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

De même source, les mineurs ne choisissaient pas leur destination mais décidaient avec qui ils voulaient voyager et s'installer. Environ 1 500 bracelets ont été distribués, sur lesquels figuraient le numéro du bus qu'ils devaient prendre.

Lire aussi : Calais : des centaines de mineurs resteraient à l’abandon après l’évacuation «totale» de la jungle

Ils ont été informés le 1er novembre de cette opération de départs par la diffusion d'un communiqué de la préfecture, traduit en neuf langues.

Des représentants britanniques les ont accompagnés, soit en les suivant en voiture, soit à bord des bus. La grande majorité de ces jeunes souhaitent rejoindre la Grande-Bretagne. Leurs demandes seront examinées au sein des CAO-mineurs par des responsables britanniques.

Lire aussi : Le démantèlement de la Jungle à Calais est terminé : retour sur les moments forts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales