Poisson accusé d'antisémitisme pour avoir parlé de la «soumission» de Clinton «au lobby sioniste»

Poisson accusé d'antisémitisme pour avoir parlé de la «soumission» de Clinton «au lobby sioniste» Source: AFP
Jean-Frédéric Poisson

Le candidat à la primaire des Républicains est dans le collimateur du CRIF après avoir critiqué Hillary Clinton sur ses relations avec Wall Street et les lobbies pro-israéliens. L'organisation demande des sanctions exemplaires.

«Le Crif est consterné par les propos abjects tenus par Jean-Fréderic Poisson dans Nice Matin», a indiqué l'organisation communautaire juive dans un communiqué.

«Ce dernier a déclaré dans l’édition du 19 octobre que la proximité d'[Hillary] Clinton avec les super financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France"», poursuit Françis Kalifat.

Le CRIF a demandé à la haute autorité qui régule la primaire du parti les Républicains de prendre une «sanction exemplaire à la mesure de la gravité de ces affirmations», qui placeraient Jean-Frédéric Poisson «aux côtés d’un Alain Soral ou d’un Dieudonné dont il épouse les thèses».

Interrogé sur la question par la radio juive RCJ, le député des Yvelines a rappelé l'existence d'un «lobby sioniste aux Etats-Unis, notamment l'AIPAC, qui fait profession d'exercer son travail de pression sur les politiques américains». Ainsi, Jean-Frédéric Poisson fait référence à l'American Israel Public Affairs Committee, groupe de pression destiné à favoriser les intérêts israélien aux Etats-Unis et dans la politique étrangère américaine.

Se référant à la possibilité de l'élection d'Hillary Clinton à la tête des Etats-Unis, le candidat à la primaire des Républicains a indiqué : «[Hillary] Clinton est plus sensible que ne l'est [Donald] Trump à cette pression-là, je pense que nous courrons le risque d'un déséquilibre au Proche-Orient. Il n'y a aucune affirmation qui serait condamnable dans ce que je dis là.»

«Peut être qu'à la place du mot lobby j'aurai pu employer le terme de groupe de pression, mais excusez-moi, mais c'est absolument la même chose», a-t-il conclu.

Lire aussi : «Les juifs français connaissent leur pire situation depuis 1945», selon le nouveau président du CRIF

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.