«Les juifs français connaissent leur pire situation depuis 1945», selon le nouveau président du CRIF

Francis Kalifat succède à Roger Cukierman à la tête du CRIF© Joel Saget Source: AFP
Francis Kalifat succède à Roger Cukierman à la tête du CRIF

A peine arrivé à la tête de l’organisation juive, où il succède Roger Cukierman, Francis Kalifat a indiqué d’entrée de jeu que sa priorité serait de lutter contre l’antisémitisme, qui se cache selon lui «derrière l’antisionisme».

Interviewé sur la radio juive française Radio J peu après son élection en tant que nouveau président du CRIF, Francis Kalifat, homme d’affaires de 64 ans a évoqué ses objectifs : «Le combat contre l’antisémitisme est notre cause principale parce que les juifs français sont dans la situation la plus difficile qu’ils ont vécu depuis la Seconde guerre mondiale».

«La priorité sera de lutter contre l'antisémitisme, sous toutes ses formes, que ce soit sur Internet ou à travers les discours antisémites des Soral et Dieudonné», a par ailleurs indiqué Kalifat à l’AFP.

Ancien militant de l’organisation d’extrême droite sioniste Betar, le nouveau président du CRIF est resté un fervent défenseur de cette cause. Il a d’ores et déjà indiqué qu’il voulait «obtenir de façon claire l'interdiction en France du mouvement BDS (boycott, désinvestissement et sanctions)», qui vise à boycotter les institutions et les produits d’Israël afin de protester contre sa politique à l’égard des Palestiniens.

Francis Kalifat a par ailleurs confié qu’il allait «s'attaquer à la dimension de l'antisémitisme, caché derrière l'antisionisme et véhiculé notamment par le mouvement BDS mais aussi par tous les partis à l'extrême gauche de l'échiquier politique».

Sa présidence arrive à un moment d’émigration record des juifs de France. En 2015, quelque 8 000 d’entre eux ont rejoint Israël, le plus haut nombre jamais enregistré, faisant de l’Hexagone le plus grand pourvoyeur de nouveaux habitants à l’Etat hébreu, et ce pour la seconde année consécutive.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales