Top 3 des plus impressionnantes grèves dans les médias français

Manifestation d'employés de Trance Télévisions en novembre 2008 à Paris contre le projet gouvernemental de fin de la publicité sur les chaînes publiques.© BERTRAND GUAY
Manifestation d'employés de Trance Télévisions en novembre 2008 à Paris contre le projet gouvernemental de fin de la publicité sur les chaînes publiques.

Les salariés d'I-Télé ont voté massivement en faveur d'une grève, le 17 octobre, afin de protester contre l'arrivée de Jean-Marc Morandini. A cette occasion, retour sur quelques-uns des grands mouvements de grèves qui ont secoué les médias français.

L'arrivée chez I-Télé de l'animateur Jean-Marc Morandini, sous le coup d'une mise en examen pour corruption de mineur aggravée, sera parvenu à mettre en grève la rédaction de la chaîne : celle-ci a en effet voté à 84% en faveur de ce mouvement de protestation, lundi 17 octobre, a rapporté l'agence AFP.

L'initiative, dans le paysage audiovisuel français, est loin d'être isolée. Au cours des dernières décennies, les médias français ont connu de nombreux mouvements de grèves, visant des choix de leur direction ou la politique gouvernementale. En voici quelques-uns des plus spectaculaires :

N°3. Juin 2016 : grève à I-Télé contre un plan de restructuration

Un premier bras de fer avait opposé, en juin 2016, la rédaction et la direction d'Itélé, au sujet d'un plan de réduction des effectifs. Après quatre jours de grève, les salariés de la chaîne d'information en continu étaient parvenus à faire ployer leurs dirigeants, qui avaient alors accepté de revoir à la baisse le nombre de postes supprimés, passant d'une cinquantaine à une dizaine.

Fait singulier : alors que la chaîne en grève rediffusait en boucle des reportages au lieu de traiter de l'actualité (dont, notamment, les attentats de l'aéroport d'Istanbul du 28 juin), l'audimat n'a pas chuté !

N°2. 2015-2016 : vagues de grèves chez France Télévisions

Le début de l'année 2015 a été marqué par des grèves quotidiennes des salariés de France Télévisions contre le projet de réorganisation du groupe de médias publics, visant à unifier les rédactions et à mettre fin à la sous-traitance de plusieurs émissions.

L'année suivante, en avril puis en juin, les journalistes du site FranceTV Info (le portail d'actualité en ligne de France Télévisions) ont repris le flambeau de la contestation, se mettant en grève afin d'exprimer leurs inquiétudes relatives à la création de la chaîne d'information en continue Franceinfo.

N°1. La «mai 68» de l'ORTF

Il faut remonter en 1968 pour trouver le plus important mouvement de grève de l'histoire des médias français : touché par l'esprit de rébellion de mai 68, l'ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française, qui ne comprend alors que deux chaînes télévisées) décide le 13 du mois d'entrer en grève, provoquant l'interruption totale des programmes télévisées, à l'exception d'un journal le soir. La fin de la mobilisation, le 23 juin, se traduit par une reprise en main stricte de l'organe public : une centaine de réalisateurs, producteurs et journalistes grévistes se voient licenciés ou mutés.

Lire aussi : Grève chez Radio France : CCE annulé, médiation exigée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales