Grève chez Radio France : CCE annulé, médiation exigée

Radio France (Benoit Tessier) Source: Reuters
Radio France (Benoit Tessier)

La grève a été reconduite jeudi, et entre dans sa quatrième semaine. Le CCE de mercredi a été ajourné, les syndicats demandant la nomination d’un médiateur, jugeant le directeur Mathieu Gallet «non légitime».

Le CCE extraordinaire, sur lequel tant d'espoirs étaient portés, n’a finalement duré que 30 minutes. Des élus syndicaux de SUD, Unsa, CFDT, CGT ont en effet décidé de quitter la salle après avoir lu un nouveau texte de défiance contre Mathieu Gallet, l'intersyndicale ne reconnaissant plus la légitimité du PDG de . «Vous avez échoué, les fils du dialogue et de la confiance sont rompus», indique également le texte. «Il n'y a plus d'équipe de direction, juste des responsables enfermés dans leur tour d'ivoire».

Après avoir quitté la table des négociations, une assemblée générale a voté la prolongation de la grève pour une 22ème journée, puis reconduite une nouvelle fois ce jeudi. Il s'agit du plus long conflit chez Radio France depuis mai 68 et rien ne semble pouvoir l'arrêter.

En savoir plus : Grève chez Radio France : la plus longue de son histoire

Le syndicat national des journalistes regrette pour sa part que le CCE n’ait pu avoir lieu, ce qui aurait pu donner quelques éléments de réponses aux nombreuses questions en suspens, et dénonce «la politique de la chaise vide, au risque de foncer dans le mur». Ce syndicat a d’ailleurs relevé son préavis de grève en appelant cependant «tous les journalistes à rester mobilisés».

Quelques heures plus tôt, le directeur du groupe Radio France a été entendu par la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale. Pendant plus d’une heure les députés ont questionné le dirigeant sur son plan stratégique pour le groupe, relayant les inquiétudes des employés grévistes, ce à quoi a répondu Mathieu Gallet, un brin irrité : «Tout le monde a compris qu'il fallait faire des économies. Mais si je liste tout ce que vous m'avez posé comme questions, je ne vois pas trop où je vais pouvoir les faire!».

Pour la première fois, il a sous-entendu que la nomination d’un médiateur pourrait être une solution envisageable : «Peut-être que nous aurons besoin d’une intervention extérieure pour retisser les liens sociaux.»

Après deux semaines de silence, le CSA s’est également exprimé sur la situation, appelant à «la mise en œuvre d’une procédure de résolution des conflits de nature à surmonter la situation de blocage qui se manifeste aujourd’hui». Autrement dit, il appelle les parties à la mise en place d’une médiation.

Fleur Pellerin a dit regretter l’échec de la réunion «qui était l'occasion pour la direction de renouer durablement le dialogue avec les salariés» et a reçu une délégation de l’intersyndicale mercredi soir. Une décision concernant une éventuelle médiation sera rendue dans la journée, seule solution en vue à l’heure actuelle pour tenter de faire évoluer la situation. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales