La secrétaire du Parti socialiste de Fréjus menacée de mort et de viol

Insaf Rezagui, secrétaire du Parti socialiste de Fréjus a été la cible de menaces sur les réseaux sociaux© Capture d'écran du site : www.francebleu.fr
Insaf Rezagui, secrétaire du Parti socialiste de Fréjus a été la cible de menaces sur les réseaux sociaux

Insaf Rezagui, aspirante candidate à la 5e circonscription législative du Var, a reçu des messages d'intimidation la menaçant de mort et de viol, déclenchant l'ouverture d'une enquête préliminaire, a indiqué le parquet de Draguignan le 7 octobre.

Ambiance tendue sur la scène du théâtre politique varois. Insaf Rezagui, étudiante en droit international de 21 ans et secrétaire du Parti socialiste de Fréjus, a porté plainte après des menaces de mort et de viol proférées à son encontre sur les réseaux sociaux.

«Madame Insaf Rezagui a été destinataire de messages haineux, violents et menaçants de la part d'un individu et on a ouvert une enquête préliminaire pour le localiser et l'entendre», a indiqué le 7 octobre le procureur de Draguignan, Ivan Auriel.

Un salon du tourisme au Canada en cause ?

Celle qui se verrait bien représenter son parti aux législatives de 2017 dans la circonscription tenue par le maire Les Républicains (LR) de Saint-Raphaël, Georges Ginesta, a communiqué quelques exemples des messages d'intimidation qui lui ont été adressés en privé sur sa page Facebook. Elle y est pêle-mêle traitée de «petite adolescente», «débile mentale» et de «bientôt morte». Sa soeur a également été visée.

«C'est très violent, vulgaire et raciste», a-t-elle déclarée. «On atteint des sommets d'intolérance et de haine alimentés par l'extrême droite», a-t-elle ajouté, s'inquiétant d'un «climat de tension et de haine qui règne dans le Var depuis quelques temps».

Lire aussi : Le siège de la fédération socialiste de l'Isère visé par des tirs

Les motivations de ces menaces restent pour le moment indéterminées. Selon la jeune étudiante, elles font suite à un récent communiqué de sa part critiquant le coût du projet de participation de la mairie de Roquebrune-sur-Argens à un salon du tourisme au Canada.

Joint par LCI, Insaf Rezagui évoque un individu issu de la «fachosphère» toulonnaise.

La jeune femme politique a pu compter sur le soutien des cadres de son parti comme Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Il s'est fendu d'un tweet de soutien déclarant notamment : «Elle est ce que les fachos détestent, nous on aime ce qu'elle est !»

Le Premier ministre Manuel Valls en personne a tenu à montrer qu'il était derrière sa jeune camarade.

 

Preuve que du côté de la rue de Solferino, on prend l'affaire très au sérieux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales