Pour Valls, ceux qui pensent qu'on enseigne la théorie du genre à l'école sont des «complotistes»

- Avec AFP

Manuel Valls à l'Elysée © Pascal Rossignol Source: Reuters
Manuel Valls à l'Elysée

Le Premier ministre Manuel Valls a soutenu Najat Vallaud-Belkacem, au centre d'une polémique avec le pape François sur la «théorie du genre», dénonçant la charge de Nicolas Sarkozy contre sa ministre, ainsi que les «complotistes» .

«La ministre de l’Education a eu raison de réagir comme elle l'a fait, et Nicolas Sarkozy a bien tort de l'attaquer avec cette outrance [...qui] dessert le débat politique, le débat démocratique», a déclaré Manuel Valls en déplacement à Agen. 

Lors d'un meeting, le 5 octobre à Montauban, Nicolas Sarkozy avait vivement critiqué Najat Vallaud-Belkacem en se rangeant du côté du pape François sur la question de l'enseignement de la théorie du genre à l'école. «Najat Vallaud-Belkacem aurait mieux fait de se taire, elle nous fait honte», avait-il déclaré. 

L'ancien chef de l’Etat «démontre une drôle de vision de la laïcité [...et] Nicolas Sarkozy, et d'ailleurs [son ex-Premier ministre] François Fillon, dérapent dangereusement sur ce terrain-là», a rétorqué Manuel Valls le lendemain.

«S'ils pensent qu'on enseigne la théorie du genre, ça veut dire qu'ils sont sur les théories complotistes qu'on trouve dans l'islamisme radical ou chez les ultra-catholiques», a ajouté le chef du gouvernement.

Lire aussi : Le pape François accuse l'Education nationale française d'enseigner la théorie du genre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales