«Il faut le tuer, ce chien» : à Paris, un artisan passé à tabac sur ordre d'une princesse saoudienne

«Il faut le tuer, ce chien» : à Paris, un artisan passé à tabac sur ordre d'une princesse saoudienne© Capture d'écran Twitter
Photo d'archive

Séquestré durant quatre heures, un artisan aurait été menacé de mort par une riche saoudienne pour avoir pris une photo à l'intérieur de son appartement. Le garde du corps de la princesse aurait copieusement frappé l'homme, selon Le Point.

C'est assurément un chantier que cet artisan parisien n'oubliera pas de sitôt. Sollicité pour effectuer des travaux dans un appartement cossu du XVIe arrondissement de la capitale par la fille du roi Salmane d'Arabie Saoudite*, l'homme aurait été passé à tabac et menacé avec une arme pour avoir fait, comme à son habitude, un cliché de l'appartement avant le début de ses travaux pour tout remettre en place à la fin du chantier.

Ainsi, comme le rapporte Le Point qui ne précise pas la date exacte de l'incident, l'homme aurait été accusé de vouloir revendre ses photos à des journalistes. Le garde du corps de la princesse l'aurait alors frappé, avant de le ligoter et de le mettre à genoux devant la noble saoudienne. L'homme de main l'aurait ensuite braqué avec son arme pour le contraindre à lui baiser les pieds. «Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre», aurait alors déclaré la princesse.

Selon le procès-verbal de la plainte déposée au commissariat, l'artisan aurait été séquestré durant quatre heures, avant qu'une copie de sa pièce d'identité ne soit faite par les gardes du corps de la princesse. Les Saoudiens l'auraient ensuite jeté dehors, l'interdisant «à jamais» de revenir dans l'arrondissement, conservant tout son matériel, et sans s'acquitter d'une facture de 20 000 euros.

Les suites judiciaires de cette affaire sont pour le moment encore inconnues.

Lire aussi : Arabie saoudite : la hotline destinée aux victimes de violences domestiques prise d’assaut

*Dans une précédente version, nous avions présenté à tort la princesse comme étant la fille de l'ex-roi d'Arabie Saoudite Khaled. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»