Tentative de suicide à Dijon : bilan définitif de 14 blessés graves

L'immeuble a été soufflé par l'explosion© Photo prise par un riverain
L'immeuble a été soufflé par l'explosion

Un quinquagénaire au «comportement suicidaire» semble être à l'origine de l'explosion qui a endommagé un immeuble à Dijon, en partie soufflé. On compte 14 victimes, dont deux en état d'urgence absolue.

«Quand il a été sorti des décombres, l'un des deux dont le pronostic vital est engagé, a raconté spontanément être responsable de l'explosion au gaz», a déclaré le vice-procureur Jean-Luc Chemin. 

Ce matin, vers 8h00, une explosion s'est produite au 15 rue Pierre Palliot à Dijon et a provoqué l'«effondrement d'un immeuble», selon la préfecture de la Côte-d'Or. Un quinquagénaire au «comportement suicidaire» semble être à l'origine de cette explosion, due au gaz.

Le bilan définitif est de 14 blessés graves, dont deux en urgence absolue (y compris le quinquagénaire). 12 personnes sont en urgence dite «relative», leur pronostic vital n'étant pas engagé. Et l'on compte six victimes «psychologiques» selon la préfecture de la Côte d'Or.

La déflagration a causé d'importants dégâts, notamment des bris de vitres, mais a aussi pu fragiliser les murs des habitations alentour. Les services techniques de Dijon devraient procéder à une expertise des immeubles environnants afin de le déterminer.

Le quartier a été complètement bouclé jusqu'à 18h00 environ après que d'importants secours avaient été dirigés sur place par la préfète de Côte-d'Or, Christiane Barret. La configuration des lieux a compliqué les recherche et les secours, appuyé par des équipes cynotechniques, ont dû utiliser des caméras endoscopiques afin de rechercher d'eventuelles victimes ensevelies.

Selon le vice-procureur, l'immeuble était de construction ancienne et comprenait «26 logements, dont plusieurs ont été complètement détruits».

Une enquête a été ouverte pour «destruction volontaire par moyens dangereux ayant entraîné des blessures»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales