Un membre d'un groupuscule catholique frappe violemment un homme devant l'église Sainte Rita (VIDEO)

L'église Sainte-RIta Source: AFP
L'église Sainte-RIta

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un membre du groupuscule extrémiste chrétien Deus Vult frapper violemment un passant d'origine étrangère, lors d'une prière de rue en cours devant l'église Sainte Rita, promise à la démolition.

L'incident, impliquant des membres du groupe Deus Vult (qui a relayé la vidéo sur son site) s'est déroulé entre le 15 et le 19 août dans le XVe arrondissement de Paris, devant l'église Sainte Rita.

Lire aussi : Appel au pape après l'évacuation forcée de l'église Sainte-Rita par la police (PHOTOS, VIDEO)

Au cours de la vidéo, on voit un groupe de catholiques faire une prière de rue, avant que l'un d'entre eux ne se lève pour frapper violemment au visage un homme de couleur qui passait à proximité. Ce dernier s'est effondré suite au coup reçu.

Selon nos informations, l'homme aurait diffusé de la musique anarchiste sur son téléphone portable durant la prière. Le rappeur nationaliste Amalek, qui a relayé la vidéo sur son compte Facebook, a justifié l'agression comme étant une «inquisition subite pour cause de blasphème».

La vidéo a choqué parmi les défenseurs plus modérés de l'église Sainte Rita. Selon l'une de ces personnes, qui s'est confiée à RT France sous couvert d'anonymat, le groupe Deus Vult agit de façon «totalement indépendante» des ouailles de l'Abbé de Tanoüarn, qui est un «apôtre de la non-violence».

L'édifice a été mis en avant sur la scène médiatique au début du mois d'août lors de l'expulsion de fidèles catholiques, ainsi que d'élus locaux, par les forces de l'ordre, afin que le bâtiment puisse être détruit. Vendue par son propriétaire, l'église doit être rasée afin de laisser place à des parkings et des logements, ce que certains riverains et catholiques refusent de laisser faire.

Lire aussi : Sainte-Rita : le maire du XVe arrondissement s’opposera «par la force» à la démolition de l’église

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales