Le FN d’Ile-de-France qualifie Paris de «zone à fuir» pour les touristes

Wallerand de Saint-Just livre une vision très pessimiste de la capitale française Source: Reuters
Wallerand de Saint-Just livre une vision très pessimiste de la capitale française

Wallerand de Saint-Just, chef de file du Front national en Ile-de-France, a publié le 18 août un communiqué offensif dans lequel il déplore le manque d’attractivité de la capitale cet été. Il rend la mairie et le gouvernement responsable.

«Habituellement, au cœur de l’été, les touristes venus du monde entier remplacent les Parisiens. Mais cette année, celle qui fut une des villes les plus visitées au monde offre le triste spectacle de musées vides, de restaurants et d’hôtels déserts, de commerces délaissés.» Wallerand de Saint-Just, leader des frontistes en Ile-de-France, s’est fendu d’un communiqué très pessimiste le 18 août.

Anticipant une saison touristique désastreuse, il rend responsable la mairie socialiste d’Anne Hidalgo et le gouvernement du manque d’attractivité de la capitale en cette saison estivale. «En attendant les chiffres que l’on sait déjà catastrophiques de la saison touristique francilienne, force est de constater l'étendue des dégâts», a-t-il déploré.

D’après lui, «les touristes ne sont pas venus, Paris n’attire plus et la responsabilité en est largement partagée par la mairie de Paris et le gouvernement», car «l'image de la France, et partant de sa capitale, est très fortement dégradée dans le reste du monde».

En savoir plus : France : le tourisme mis à mal à cause de la vague d'attentats terroristes

Attentats, délinquance, immigration

Selon l’analyse qu’il fait de la situation, les raisons pour lesquelles les touristes boudent Paris sont nombreuses. La faute aux «attentats à répétition», à «l’inaction coupable des pouvoirs publics» et à «l’inefficacité absolue du prétendu état d’urgence». Mais également à «l'explosion de la délinquance et un sentiment d’insécurité permanent». Il cite notamment les touristes asiatiques, habituellement présents en nombre dans la Ville Lumière.

Reprenant l’un des mantras du Front national, il s’en prend aux demandeurs d’asile qui concourraient à ce que Paris donne «l'image d'un paradis perdu se transformant peu à peu en bidonvilles avec l’éclosion régulière de campements sauvages de clandestins».

Paris n’a plus autant la côte

Longtemps ville la plus visitée du monde, Paris est aujourd’hui devancée par Londres et Bangkok. Alors que le célèbre classement des villes les plus agréables à vivre de l’Economist Intelligence Unit (EIU) vient d’être publié, Paris est la ville européenne qui dégringole le plus au classement.

Le climat d’insécurité régnant depuis les attentats qui ont frappé la ville en 2015 place la capitale française au-delà de la trentième position.

Cependant, les auteurs du classement soulignent que Paris possèdent de solides atouts notamment dans le domaine des transports et de la santé sans parler de l’indéniable beauté de la ville. Ils notent que si la menace terroriste venait à baisser à l’avenir, Paris devrait remonter facilement dans le classement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales