Ce que l’on sait sur l’attaque au camion, le pire drame qu'ait jamais connu Nice

© Eric Gaillard Source: Reuters

Au moins 84 personnes ont perdu la vie à Nice sur la Promenade des Anglais, après qu’un camion a foncé dans la foule qui s’était rassemblée pour assister au feu d’artifice du 14 juillet. Retour sur les faits.

Aux alentours de 23h, alors que le feu d’artifice du 14 Juillet touchait à sa fin, un camion blanc de 12 tonnes a foncé dans la foule en zigzaguant, afin de «faire le plus de victimes possible», selon de nombreux témoignages. Il a continué sa course folle sur une distance de deux kilomètres, fauchant toutes les personnes sur son passage et provoquant un important mouvement de foule.

Lire aussi : Plusieurs dizaines de morts dans un attentat à Nice pendant le feu d'artifice du 14 juillet

Des coups de feu ont été entendus et le conducteur, qui portait une arme, a été abattu par la police. Une seule personne a été retrouvée dans le camion, criblé de balles.

Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien âgé de 31 ans, domicilié à Nice et se prénommant Mohamed Lahouaiej Bouhlel ont été retrouvés dans le véhicule. 

L'homme ne serait connu que pour des faits de petite délinquance et ne faisait pas l'objet d'une fiche S. Il exercerait la profession de chauffeur-livreur et sa radicalisation serait passée inaperçue.

Le camion utilisé pour la tuerie aurait été loué il y a quelques jours dans le sud-est de la France, a indiqué l'AFP citant une source policière.

Par ailleurs, selon BFMTV, un permis de conduire, une carte bancaire et un téléphone portable ont également été retrouvés dans le camion par les enquêteurs, tandis que Nice Matin a parlé d'une «seconde carte d'identité».

Source: AFP

Les secours sont rapidement arrivés et un important périmètre de sécurité a été mis en place. Selon un bilan provisoire fourni par le président du conseil régional PACA Christian Estrosi, l’attaque du camion a fait au moins 84 morts, dont beaucoup d'enfants, alors qu'au moins 18 personnes restent entre la vie et la mort et que de nombreux blessés sont dans un état critique.

Source: Reuters

Si la préfecture des Alpes-Maritimes a parlé d'«attentat», aucune organisation n’a pour l’heure revendiqué cette action meurtrière. Le président François Hollande a annoncé que le caractère terroriste de l’attaque ne pouvait être nié.

Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l’affaire.

C'est la plus grave tuerie qu'ait connue la ville de Nice.

François Hollande a annoncé qu’il allait encore rehausser le niveau de protection nationale, notamment en maintenant à un haut niveau l’opération Sentinelle, qui consiste à déployer l’armée sur les points du territoire sensibles à la menace terroriste.

Par ailleurs, 3 jours de deuil national ont été décrété pour les 16, 17 et 18 juillet.

Au matin du 15 juillet, un Conseil de défense a été tenu par François Hollande en compagnie de Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian, ainsi que le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers.

François Hollande et Manuel Valls se sont ensuite envolés pour Nice afin d'effectuer une visite des services de secours.

A Nice, la promenade des Anglais restera fermée «pour une durée indéterminée», a annoncé la préfecture des Alpes-Maritimes. La circulation est interdite entre Magnan et l'Avenue de Verdun. L'autoroute contournement de Nice est gratuite pendant toute la période d'interruption de circulation sur la Promenade des Anglais», a ajouté la préfecture dans un communiqué.

La baignade et l'accès aux plages publiques et privées sont également interdits entre l'aéroport de Nice et la plage Beau Rivage.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales