Attentat de Nice : l'état d'urgence prolongé de trois mois à partir du 26 juillet

Quelques heures avant l'attentat de Nice, François Hollande participait au défilé du 14 juillet à Paris© Stéphane de Sakutin Source: AFP
Quelques heures avant l'attentat de Nice, François Hollande participait au défilé du 14 juillet à Paris

Alors que l'état d'urgence instauré par le gouvernement après les attentats de 2015 devait prendre fin le 26 juillet, le chef de l'Etat a annoncé sa prolongation de trois mois à compter de cette date après l'attentat qui a tué 84 personnes à Nice.

Après avoir reconnu le caractère terroriste de l'attaque du camion à Nice, «qui ne peut être nié», le chef de l’Etat a indiqué que l’état d’urgence serait prolongé de trois mois et qu’un projet de loi dans ce sens serait proposé au parlement dans les jours à venir.

Réagissant à l'attentat de Nice, il a indiqué que la France continuerait à s’en prendre à «ceux qui nous attaquent» et renforcerait sa lutte contre le «terrorisme islamiste», ainsi que son engagement en Irak et en Syrie.

François Hollande a annoncé qu’il allait encore rehausser le niveau de protection nationale, notamment en maintenant à un haut niveau l’opération Sentinelle, qui consiste à déployer l’armée sur les points du territoire sensibles à la menace terroriste.

Il a par ailleurs fait appel à la réserve opérationnelle, une force constituée d'environ 50 000 personnes formées, qui se tiennent prêtes à apporter un soutien temporaire aux forces de sécurité.

Dans son discours du 14 juillet, quelques heures avant ce nouvel attentat, François Hollande avait pourtant annoncé que l'état d'urgence serait levé dès le 26 juillet, sauf en cas d'imprévu grave.

Il avait à cette occasion d'ailleurs averti que la menace terroriste restait importante dans le pays.

Quelques heures après avoir tenu ces propos, cette menace s'est à nouveau matérialisée en France, qui connaît, avec le bain de sang de Nice, son attentat le plus meurtrier depuis ceux de novembre 2015 à Paris.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales