Euro 2016 : Portugal-France, comment en est-on arrivé là ?

Source: AFP

Le portugal et la France vont s'affronter ce dimanche 10 juillet en finale de l'Euro 2016 au Stade de France, à Saint-Denis. Comment et grâce à qui en sont-ils arrivés jusque là ? RT France fait le point.

Leur parcours dans la compétition

Le Portugal est en finale de l’Euro. Il est pourtant intéressant de noter qu’il a fallu attendre la demi-finale pour les voir s’imposer avant la fin du temps réglementaire ! En effet, la sélection portugaise a commencé son tournoi avec trois matchs nuls (contre les modestes équipes d'Islande, d'Autriche et de Hongrie), ce qui lui a suffi pour jouer les huitièmes, gagnés tout au bout de la prolongation contre la séduisante Croatie, avant de remporter les quarts aux tirs aux buts contre la Pologne. Un parcours plein de rebondissement et de suspens pour la «seleçao».

Enfin, le Portugal a affronté le Pays de Galles de Gareth Bale. Un duel de stars madrilènes avec son coéquipier du Real Madrid Cristiano Ronaldo qui a tourné à l'avantage du portugais, avec une victoire 2 à 0, la première victoire du Portugal avant la 90ème minute dans la compétition ! Un match maîtrisé des portugais qui montent en puissance face à des gallois diminué, qui propulse le Portugal en finale de cet Euro 2016.

Est-ce que cela sera suffisant pour vaincre la France ? Réponse ce soir...

Au contraire du Portugal, la France a gagné toutes ses rencontres à l'exception du match de poule contre la Suisse (0-0). Pour autant, l'équipe de Didier Deschamps n'a pas toujours rassuré et le sélectionneur a multiplié les essais tactique avant de trouver un système de jeu équilibré et adapté aux qualité de chacun de ses joueurs. Après être sortie première de sa phase de poule, l'équipe de France a d'abord rencontré des équipes plutôt modestes, mais dont les supporters ont fait forte impression : les irlandais puis les islandais. 

Si la France l'a emporté (après avoir été mené au score) sur l'Irlande 2 à 1, la presse et les réseaux sociaux ont loué le fair-play et la générosité des supporters irlandais, aux antipodes des heurts qui ont émaillés le début du tournoi. Si l’Eire s’est arrêté à ce stade de la compétition, ses supporters auront incontestablement marqué cette Euro 2016 par leur bonne humeur.

Et que dire de l’Islande ! Le petit poucet de la compétition, avec un pays d’une population d’un peu plus de 300 000 habitants, dont près de 10% s’est déplacée en France pour suivre le parcours de leur équipe, pour la première fois qualifiée dans un grand tournoi. Et la voilà qui rencontre le pays hôte en quart de finale ! Une incontestable réussite pour ces Vikings, qui auront laissé leur empreinte sur le tournoi, notamment avec leur impressionnant clapping

Enfin, la France a affronté sa bête noire, l'Allemagne, en demi-finale. Depuis 1958, la France n'avait jamais battu l'Allemagne lors d'une compétition officielle. Et surtout, bon nombre de français n'avaient pas oublié la demi-finale rocambolesque de 1982 où une équipe de France séduisante (Tigana, Platini, Rocheteau...) qui menait 2-1 dans les prolongations, finit par perdre le match aux tirs au but après une égalisation des allemands (3-3). Un match aussi marqué par la blessure de Battiston par le gardien allemand Schumacher, qui laissera à cette défaite un goût particulièrement amère aux français. 

Mais ce jeudi 7 juillet, malgré une équipe allemande plein de maîtrise, cette dernière n'a pas réussi à marquer de buts à la solide défense française. Griezmann, par deux fois trompera le gardien allemand Neuer et envoit la France en finale, affronter le Portugal. 

Un duel de stars

La mégastar de l'équipe du Portugal, c'est Cristiano Ronaldo, incontestablement. Triple Ballon d'or, le joueur du Real Madrid n'a pas fait un grand Euro, même s'il a encore été déterminant en demi-finale en marquant le premier but de son équipe contre le Pays de Galles. 

Parfois irrité, quand il jette le micro d'un journaliste dans un étang pour une question –ou plutôt le média représenté – qui ne lui plait pas, parfois décontracté et généreux quand il est tout sourire quand un ramasseur de balle s'incruste sur la photo d'avant-match, le Portugal ne pourra pas gagner sans un grand Ronaldo.

Côté français, le pays s'est découvert un nouveau chouchou suite à la demi-finale gagnée contre l'Allemagne. même s'il avait déjà marqué quatre buts dans la compétition, le doublé marqué contre les champions du monde en titre a fait passer Antoine Griezmann dans une nouvelle dimension.

Et tout comme Cristiano Ronaldo, il semblerait que l'intérêt porté au jeune prodige français dépasse le cadre du football, notamment auprès de la gent féminine, avec le hashtag  récemment apparu sur les réseaux sociaux.

Un affrontement entre les deux joueurs qui dépasse l'Euro, car Griezmann pourrait très bien être un adversaire redoutable à Cristiano Ronaldo pour l'obtention du ballon d'or en cas de victoire de la France. 

Quelques chiffres

En trois participation d'une compétition internationale sur son sol, la France à déjà gagné les deux premières (l'Euro 1984 et la coupe du monde 1998). Une statistique en faveur des bleus ce soir, d'autant plus que le Portugal n'a accédé qu'a une seule finale d'Euro, en 2004, et avait échoué. La dernière victoire du Portugal contre la France remonte quant à elle à 1975. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales