Inondations en France : la situation se dégrade, la crue pourrait atteindre 6,5 mètres à Paris

Source: Reuters

La situation autour de Paris et en Région Centre continue de s’aggraver. La police a fait la découverte d’une nouvelle victime alors que, le 3 juin, le niveau de la crue de la Seine pourrait dépasser 6,5 mètres.

La vigilance orange a été annoncée pour les habitants de 13 départements, y compris ceux de la capitale.  Dans deux départements, le Loiret et la Seine-et-Marne, il a été décidé d'abaisser le niveau d'alerte. Les deux départements sont désormais en vigilance orange.

© Capture d'écran du site http://vigilance.meteofrance.com/

Le 3 juin, le niveau de la Seine a atteint 6 mètres au pont d'Austerlitz, contre 2,5 mètres il y a encore deux jours. Les autorités s’attendent à un pic de 6,5 mètres dans les heures à venir.

«Le pic de crue sur Paris est prévu ce soir vers 6,3 mètres, voire 6,5 mètres dans des hypothèses plus défavorables. Il faut signaler qu'il s'agira d'un plateau plus que d'un pic, ce niveau haut devant rester relativement stable pendant tout le week-end avant d'amorcer la décrue»,a précisé le ministère de l'environnement dans un communiqué.

De fortes pluies ont provoqué d’importants dégâts, ainsi que de nombreuses évacuations dans le nord-est du pays. Au total, plus de 20 000 personnes, dont la moitié en Ile-de-France, ont déjà été évacuées et mises à l’abri par les services de secours, selon les autorités. Malgré le travail actif des sapeurs-pompiers, plus de 19 000 foyers étaient toujours privés de courant dans le Loiret et en Ile-de-France.

Lire aussi : Crue de la Seine : le Louvre et d'autres infrastructures fermées

Les victimes se multiplient 

Source: Reuters

Malgré la vaste opération de secours entamée par les autorités, les préfectures ne cessent de recenser des morts par accident. Le 2 juin, les pompiers ont retrouvé un homme de 74 ans mort à Évry-Grégy-sur-Yerre. La veille, le corps d'une femme de 86 ans avait été retrouvé dans un pavillon inondé en Seine-et-Marne. 

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a déclaré dans une interview à France 2 que la décrue serait «très lente» dans les régions inondées en France et qu'on pourrait toujours «découvrir des victimes». 

Etat de catastrophe naturelle reconnu

Le président de la République François Hollande a annoncé le 2 juin que l’état de catastrophe naturelle serait reconnu dès le prochain conseil des ministres pour les zones «les plus touchées» par les pluies. L’état de catastrophe naturelle est une procédure spéciale mise en place par l’Etat pour indemniser les victimes d’évènements naturels exceptionnels. Il permet de couvrir les risques qui ne sont pas pris en compte par les contrats d’assurance classiques : inondations, sécheresse, coulées de boues, tremblements de terre, avalanches.

Le musée d'Orsay fermé jusqu'au mardi 7 mai

La direction du musée d'Orsay a déclaré que le musée serait fermé pendant cinq jours afin que les employeurs puissent déplacer les œuvres stockées dans ses reserves et menacées par la crue de la Seine.

Lire aussi : Crue de la Seine deux mois après des exercices d'envergure

Les inondations de cette année ont suivi une série des fortes pluies qui ravagent la France métropolitaine depuis la fin du mai. La dernière crue que l’on peut comparer avec celle-ci a eu lieu en 1910, quand le niveau de l’eau était monté à 8,6 mètres à Paris. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales