A Paris VIII, on valide automatiquement des partiels suite au blocage universitaire

© Wikipédia

Face à la mobilisation contre la réforme du code du travail, un groupe d’enseignants de l’université Paris VIII a décidé d’attribuer la moyenne aux étudiants en philosophie, malgré les contestations de la direction.

L’assemblée générale avec les étudiants en philosophie et leurs professeurs, qui s’est déroulée le 12 mai, a décidé que la même note serait attribuée à tout le monde sans qu’il ait besoin de passer des partiels, a fait savoir la chaîne de télévision France 2. Cette décision a été prise car il n’y a pas de cours depuis le mois de mars suite à la mobilisation contre la loi travail et, selon l’équipe pédagogique, les circonstances ne permettent pas d’organiser des examens au deuxième semestre.

En outre, selon la chaîne, des enseignants d’autres départements de l’université à Saint-Denis envisagent également de suivre cet exemple. «On veut que chaque unité de formation et de recherche et que chaque département réaménagent le système d’évaluation. Nous ne sommes pas forcément pour une "note haute" qui permettrait à des étudiants qui ne sont jamais venus en cours d’avoir la moyenne. Il faut vraiment mettre en place un système propre à chaque département car chaque situation est différente», a déclaré le syndicat étudiant UNEF de Paris VIII, rapporte Le Figaro.

Alors que les étudiants pourraient obtenir ainsi 13 ou même 16 sur 20 selon leur département, ils conservent l’obligation de rendre leurs travaux personnels tels que mémoires, rapports de stage ou autres projets universitaires.

La direction de Paris VIII s’oppose à la décision des enseignants. «Si le mouvement social et l’engagement des étudiants justifient l’adaptation de certaines modalités de contrôle, la validation universelle en est exclue, conformément aux règles adoptées par les instances de l’université», a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse. L’administration espère que la situation sera réglée dans les prochains jours.

Les étudiants d’autres universités, telles que Rennes II et Lille I, ont eux aussi demandé la validation automatique de leur semestre… Sans succès.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales