Les Anglais ne débarqueront pas : les Britanniques renoncent à l’anneau de Jeanne d’Arc

Les Anglais ne débarqueront pas : les Britanniques renoncent à l’anneau de Jeanne d’Arc© JEAN-SEBASTIEN EVRARD Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

La relique de Jeanne d’Arc restera en France. Les Villiers ont remporté la bataille face au Conseil des arts britanniques, qui a indiqué jeudi 5 mai renoncer à récupérer l’anneau de la Pucelle d’Orléans.

Acquis le 26 février dernier par Nicolas de Villiers, fils de Philippe de Villers et président du parc du Puy du Fou, pour 376 833 euros lors d’une vente aux enchères, l’anneau de Jeanne d’Arc était devenu un sujet de discorde entre la France et l’Angleterre, qui s’étaient livrées entre elles une bataille judiciaire pour le récupérer.

Lire aussi : La précieuse bague de Jeanne d'Arc revient enfin en France

«La bataille fut rude mais loyale»

Après l’acquisition de l’anneau, les Villiers l’avaient fait revenir en France, mais sans avoir préalablement demandé la licence d’exportation exigée par la loi anglaise. Le Conseil des arts britanniques avait alors accusé le président du Puy du Fou de détournement de bien national.

En response, Philippe de Villiers avait averti les Anglais qu’il ne restituerait jamais «ce petit bout de France revenu en France», ajoutant, résolu : «On ne livrera pas Jeanne une deuxième fois.» Néanmoins, les responsables du Puy du Fou avait déclaré qu’en «signe de bonne volonté», tous les formulaires techniques pour obtenir cette licence avaient été complétés.

Après un joute de près de deux mois, le Conseil des Arts a finalement transmis la pièce manquante pour que le transfert de la relique soit complétement et définitivement légal. «La bataille fut rude mais loyale», ont alors déclaré avec soulagement les représentants du parc vendéen dans un communiqué.

Nicolas de Villiers a supplié la reine d’Angleterre

Selon Le Figaro, Nicolas de Villiers a écrit à la reine d’Angleterre, Elisabeth II, pour la supplier au nom de «l’histoire commune» de la France et de l’Angleterre «que la relique de notre grande héroïne puisse demeurer dans notre pays et que les difficultés juridiques soient vite aplanies par son arbitrage».

Le fils de Philippe de Villiers a également rappelé à Elisabeth II que son «ancêtre, la Reine Victoria, avait manifesté le désir de restituer l’anneau à la France».

Six siècles après la mort de la Pucelle d’Orléans, l’anneau de Jeanne d’Arc sera exposé provisoirement cet été au Puy du Fou avant d’être transféré «dans un monument spécialement construit à l’extérieur du Grand parc du Puy du Fou pour permettre à chacun d’admirer gratuitement ce trésor de l’Histoire de France», a conclu Nicolas de Villiers.

Lire aussi : Nicolas de Villiers : Comment nous avons fait revenir l'anneau de Jeanne d'Arc (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix