Deux mois avant l’Euro 2016, les CRS se préparent au pire

© Gonzalo Fuentes

Désormais, la mission des CRS, ces membres de la Compagnie républicaine de sécurité, dépasse le strict maintien de l’ordre. Ils pourront intervenir en cas de force majeure et tirer à balles réelles.

«Les CRS qui attendent dans leur camion, ça c'est fini», a expliqué le commandant Daniel Olie, à propos de la nouvelle doctrine de la Compagnie républicaine de sécurité.

Comme les premières minutes des attentats comptent le plus pour sauver les victimes et surtout empêcher qu’il y en ait de nouvelles, il faut pouvoir agir immédiatement. «S'il y a une tuerie de masse en cours, c'est une urgence absolue. Donc, on intervient. Si c'est une prise d'otages, on sécurise et on attend le Raid ou le GIGN», a ajoutéDaniel Olie.

Lire aussi : La France prend des mesures de sécurité suite aux explosions de Bruxelles

La décision d’autoriser les CRS à tirer avec des balles réelles a été prise deux mois seulement avant le début de l’Euro 2016 de football qui se déroulera en France à partir du 10 juin et quelques mois après les derniers attentats qui ont endeuillé Paris. 1 500 CRS seront formés à ce type d'interventions, ainsi qu’à prodiguer les premiers secours aux blessés. Ils seront armés de fusils d'assaut, de gilets pare-balles et de casques capables d'essuyer des tirs de kalachnikov, de boucliers balistiques souples et de matériels de secours.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales