EN CONTINU : manifestations contre la loi travail - 130 interpellations (PHOTOS, VIDEOS)

Nombreuses mobilisations étudiantes dans tout le pays aujourd'hui contre la loi travail. Source: Reuters
Nombreuses mobilisations étudiantes dans tout le pays aujourd'hui contre la loi travail.

Lycéens et étudiants sont à nouveau appelés à battre le pavé alors que le projet de loi de la ministre du Travail arrive à l’Assemblée nationale. Suite à des heurts avec la police à Paris, 130 personnes ont été interpellées.

  • Huit personnes ont été interpellées mardi à Rennes après une nouvelle manifestation hostile au projet de loi travail lors de laquelle des voies de chemin de fer avaient été brièvement occupées.

    Ces interpellations se sont produites après dispersion de la manifestation au sein d'un groupe d'environ 150 «casseurs» qui, cagoulés, ont tenté de s'en prendre à un magasin et ont caillassé les forces de l'ordre, a indiqué la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

    Environ 1 100 personnes, selon la préfecture, ont participé à cette manifestation qui avait débuté peu après midi.

    Quelques centaines d'étudiants, partis en fin de matinée de l'université de Rennes 2, à la périphérie de la ville, avaient rejoint dans le centre-ville des salariés et des retraités de la CGT, FO et Sud principalement.

  • La situation dégénère à Nantes. Des manifestants ont incendié des poubelles tandis que les policiers tentent d'encercler les émeutiers. Des arrestations sont en cours.

  • Des affrontements entre policiers et manifestant ont ponctué le cortège parti de Nation ce matin.

    Auteur: RT France

  • Un cortège a essayé de rejoindre le Sénat pour poursuivre la protestation, mais a rapidement été bloqué par les forces de l'ordre.

  • Mobilisation au commissariat du 18ème arrondissement pour demander la libération des manifestants arrêtés


    Quelques participants arrêtés lors de la manifestation de ce matin ont été relâchés.

  • Au moins 1 600 personnes, selon la police, manifestaient mardi après-midi à Nantes contre la loi travail et des incidents les ont rapidement opposées aux forces de l'ordre.

    Moins d'une heure après le début de la manifestation vers 15h, les premiers incidents ont éclaté entre la police et les manifestants, principalement des jeunes. Des manifestants ont jeté des projectiles vers les forces de l'ordre sur la place Graslin où se trouve l'opéra de Nantes.

    Puis les manifestants se sont dirigés vers le cours des Cinquante-otages et certains d'entre eux ont tenté de pénétrer dans le siège local du Parti socialiste en en sciant, à l'aide d'une meuleuse, les grilles métalliques.

    La police est intervenue à grand renforts de gaz lacrymogènes pour interrompre leur entreprise. Deux manifestants ont été interpellés et le défilé se poursuivait plus au nord du centre-ville en milieu d'après-midi.

  • Selon les réseaux sociaux, plusieurs lycéens souhaiteraient se rendre au commissariat situé à proximité de Marx Dormoy et où sont détenus plus d'une centaine de manifestants. 

  • Interrompu après avoir été stoppé pour cause de manifestants sur les voies, le trafic SNCF a repris à Rennes. 

  • Même dans les villes plus petites comme Aurillac, on manifeste contre la loi travail. 

  • Sous un soleil radieux, les premiers manifestants arrivent place Denfert-Rochereau à Paris. 

Nouvelle journée de mobilisation à travers le pays. A Marseille, Grenoble, Toulouse, Strasbourg, Nantes, Rennes ou Paris, les organisations étudiantes appellent les jeunes à descendre dans la rue. Alors que mouvement hostile à la loi travail s’enracine, cette journée est décisive pour les manifestants. L’examen du texte débute à l’Assemblée nationale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales