Bruxelles : les Saoudiens et les Turcs dénoncent une différence de traitement en détournant Plantu

Capture d'écran Twitter de la caricature de Plantu détournée par les Saoudiens
Capture d'écran Twitter de la caricature de Plantu détournée par les Saoudiens

Après les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, un dessin de Plantu pour le journal Le Monde est devenu le symbole du soutien de la France à son voisin belge. Des Turcs, puis des Saoudiens se sont appropriés son dessin.

Le dessin de Plantu, caricaturiste du journal Le Monde depuis 1982, a été partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux après les attaques à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, notamment depuis le compte Twitter de son auteur où il a été retweeté plus de 13 000 fois.

Lire aussi : Le troisième terroriste de Zaventem identifié : il s’agit de Fayçal Cheffou

Un internaute turc s'est emparé de l'image pour dénoncer la différence de traitement entre les attentats de Bruxelles et ceux qui ont secoué Ankara et Istanbul. Sur ce dessin, on apperçoit, aux côtés des drapeaux belges et français, le drapeau turc sous lequel sont écrites les dates des derniers attentats qui ont eu lieu en Turquie.

Lire aussi : Les villes européennes aux couleurs belges en hommage aux victimes de Bruxelles (PHOTOS)

Nombreux sont ceux qui se sont ainsi moqués du faible niveau de solidarité qui s'est manifesté sur les réseaux sociaux et dans les médias internationaux à l'égard de la population turque, frappée ces dernières semaines par de multiples attentats.

Maintenant, c'est au tour des Saoudiens de détourner cette image. Un dessin, où l'on voit un drapeau de l'Arabie Saoudite qui regarde les drapeaux français, belge et turc, avec compassion, a été partagé à de multiples reprises. On peut lire, sous l'emblème saoudien que plus de 125 attaques ont frappé le pays depuis 2003.

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales