Anne Hidalgo sur le centre d'hébergement pour SDF dans le XVIe : «Bien sûr qu'on va le faire !»

Anne Hidalgo© AFP Source: AFP
Anne Hidalgo

La maire PS de Paris a assuré que le projet contesté de centre pour sans-abris dans le XVIe arrondissement de Paris allait bien voir le jour: «Bien sûr qu'on va le faire, comptez sur moi!», a-t-elle déclaré sur France Info.

Après Manuel Valls, c'est au tour d'Anne Hidalgo de réaffirmer que le centre hébergement d'urgence du XVIème arrondissement de Paris serait construit. Elle explique, que le XVIe arrondissement est «le seul arrondissement de Paris à ne pas avoir de centre d'hébergement d'urgence. Chaque arrondissement doit être solidaire».

«Je dis aux habitants du XVIe: qu'ils vivent avec leur siècle! Qu'ils arrêtent d'avoir ces peurs totalement irrationnelles! Ouvrez-vous! Votre arrondissement est magnifique. Paris vous aime, mais soyez un peu plus Parisiens», a ajouté la maire. 

Lors d'une réunion d'information sur le centre, le 14 mars dernier, la foule, environ 800 personnes, a entonné des «Hidalgo démission !», à la suite de quoi la réunion a été ajournée par Laurent Batsch, le président de l’université Paris-Dauphine où se tenait ce rassemblement. Sur ces attaques, la maire de Paris a estimé que «pour des gens qui s'estiment être des représentants de je ne sais quelle 'Haute société', franchement... Beaucoup d'habitants du XVIe ont honte» de cette attitude, a-t-elle ajouté. 

Le Premier ministre s'est également dit «profondément choqué» par ces incidents. «Rien ne peut justifier les insultes et les menaces dont la représentante de l'Etat (la secrétaire générale de la préfecture, NDLR) a fait l'objet» lors de cette réunion, a déclaré Manuel Valls, le 15 mars, lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.

L'ouverture avant l'été dans le très chic XVIe d'un centre pour loger 200 sans-abris, porté par l'Etat et la Mairie de Paris, suscite depuis des mois l'opposition de riverains et du député-maire de l'arrondissement Claude Goasguen (LR). Les habitants du XVIeme arrondissement redoutent une hausse de l’insécurité, que les abords du centre deviennent insalubre et que cela ait une incidence sur la valeur de leurs biens immobilier. Certains d'entre eux appellent qualifie déjà de «futur Sangatte» du nom du centre de réfugiés près de Calais détruit il y a plus de 10 ans. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales