Manuel Valls «déterminé» à ouvrir le centre d'hébergement pour SDF dans le XVIe arr. de Paris

Le centre d'hébergement d'urgence à Paris© Moon Architectures
Le centre d'hébergement d'urgence à Paris

Le Premier ministre a fait cette annonce alors que 800 habitants du très huppé XVIe arrondissement de Paris sont descendus dans la rue pour protester contre la décision du maire, Anne Hidalgo, d’héberger des SDF en bordure du bois de Boulogne.

Le Premier ministre s'est également dit «profondément choqué» par les incidents qui ont entraîné lundi soir l'interruption d'une réunion d'information organisée par la mairie de Paris. «Rien ne peut justifier les insultes et les menaces dont la représentante de l'Etat (la secrétaire générale de la préfecture, NDLR) a fait l'objet» lors de cette réunion, a déclaré Manuel Valls lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.

Laurent Batsch, président de l’université Paris-Dauphine a fait face à 800 manifestants habitant le 16e arrondissement de Paris, venus protester contre l’érection de bâtiments en préfabriqué pouvant accueillir 200 sans-abris dans leur arrondissement. Lorsque la foule a entonné des «Hidalgo démission ! » pour réclamer la tête du maire de Paris, il a déclaré : «Dans ces conditions, cette réunion s’arrête à l’instant présent. Je vous demande d’évacuer !»

Les craintes des habitants de l’arrondissement le plus huppé et le plus chic de Paris sont multiples. Ils redoutent bien sûr une hausse de l’insécurité, que les abords de ce que certains appellent «un futur Sangatte» du nom du centre de réfugiés près de Calais détruit il y a plus de 10 ans, deviennent insalubre et par conséquent, fasse baisser la valeur de leurs biens immobiliers. 

Lire aussi : Bientôt un centre pour réfugiés et sans-abris près du bois de Boulogne à Paris XVIe (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales