S’exprimant sur le terrorisme à Québec, Marine Le Pen a qualifié les Canadiens de «faux humanistes»

- Avec AFP

S’exprimant sur le terrorisme à Québec, Marine Le Pen a qualifié les Canadiens de «faux humanistes»© Vincent Kessler Source: Reuters

La présidente du Front national (FN) Marine Le Pen a ironisé le 20 mars à Québec sur «les faux humanistes» au Canada, où le gouvernement a décidé d'abroger la loi sur la déchéance de nationalité, à contre-courant de la France.

«Il existe un danger très important» à vouloir garder des individus radicalisés aux idées djihadistes sur son sol et il n'y a que des «faux humanistes», au prétexte de «la générosité», pour penser le contraire, a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Sans nommer directement le Premier ministre libéral canadien Justin Trudeau, auquel revient l'initiative de la prochaine abrogation de la déchéance de nationalité canadienne au Canada, Marine Le Pen a défendu cette privation de nationalité pour les binationaux reconnus coupables de terrorisme.

La responsable du parti français s'est appuyée sur l'attaque d'octobre 2014 au Parlement d'Ottawa par un jeune privé de passeport pour recommander au Canada de laisser les jeunes radicalisés partir à l'étranger.

«Il ne faut pas les empêcher de partir en Syrie, mais les empêcher de revenir», a-t-elle déclaré à propos des jeunes souhaitant faire le djihad.

La présidente du FN a également défendu l'importance de la langue et de l'identité francophone en jugeant que l'afflux massif de réfugiés, qualifié de «désordre migratoire», représentait un risque avec le développement des «communautarismes».

A ce titre «le Québec n'est pas épargné», a-t-elle assuré en référence à l'accueil par le gouvernement canadien de plus de 26 000 réfugiés syriens entre décembre et fin février. Le gouvernement canadien a d'ailleurs prévu d'en accueillir autant avant la fin de cette année.

De son côté, le Premier ministre Justin Trudeau a rappelé le 20 mars, à l'occasion de la «journée internationale de la Francophonie», que l'usage du bilinguisme permettait au Canada «de devenir une société dans laquelle des personnes de cultures, d’origines et de religions différentes se sentent chez elles».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»