Le général Piquemal et 20 autres arrêtés à Calais lors d’une réunion interdite de PEGIDA (VIDEO)

Le général Piquemal et 20 autres arrêtés à Calais lors d’une réunion interdite de PEGIDA (VIDEO)© Capture d'écran du compte Twitter @Louis_San
Le général Piquemal se prononce devant les manifestants à Calais

Le général Piquemal, ancien commandant de la légion étrangère, a rejoint le mouvement d’extrême-droite anti-immigration Pegida pour une manifestation qui se déroule à Calais malgré une interdiction de la part du gouvernement.

«Les policiers viennent d’arrêter le général Piquemal, ancien patron de la légion étrangère», a annoncé sur son compte Twitter le correspondant de Canal+ Hugo Clément.

Au moins 20 autres manifestants ont également été interpellés, dont l'organisateur de la manifestation, le président du mouvement PEGIDA en France, Loïc Perdriel.

Dix personnes ont été placées en garde à vue. La préfecture n’était pas en mesure de préciser si le militaire en faisait partie.

La publication de cette nouvelle a immédiatement enflammé les réseaux sociaux, de nombreux internautes qualifiant cette arrestation d’«erreur stratégique» de la part du gouvernement.

Une centaine de partisans de Pegida se sont rassemblés ce samedi à Calais devant la gare, sous forte présence policière qui réclamait la dispersion du groupe de personnes.

Des slogans tels que «On est chez nous!» ou «journalistes collabos!» ont été entendus. Des gaz lacrymogènes ont été tirés pour disperser les manifestants.

Le général de Corps d'Armée Christian Piquemal, combattant d'élite à la tête de la légion étrangère de 1994 à 1999 a longtemps présidé l'Union nationale des parachutistes (UNP). Ce samedi, il a été un manifestant remarqué lors du rassemblement de Pegida (Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident) à Calais contre la présence des migrants.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait pourtant décidé le 3 février d’interdire «toute manifestation susceptible de troubler l’ordre public à Calais», par peur de débordements lors du rassemblement.

Lire aussi : Les manifestions pouvant provoquer «des troubles à l'ordre public» interdites à Calais

Le mouvement a cependant décidé de maintenir la manifestation, qui devait initialement rassembler de 800 à 1000 participants, selon les organisateurs. Dans un communiqué annonçant sa venue à Calais, le général Piquemal, a assuré que le rassemblement se fera «dans l’ordre, le calme et la discipline de "vieilles troupes"».

Les Antifa répliquent à Paris

Dans le même temps, un rassemblement antifasciste se déroule à Paris, à l’appel du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et de l’union syndicale Solidaires. Les manifestants se mobilisent face à plusieurs manifestations organisées un peu partout en France par Pegida sous le slogan «Sauvons notre pays».

«Face à l’islamophobie, mobilisation !» lisait-on sur les bannières des manifestants aux Halles.

Les parisiens n’étaient pourtant pas nombreux à participer à la manifestation, qui n’a recueilli que quelques dizaines de participants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»