Sarkozy serait revenu sur le Mariage pour tous sous la pression de lobbies et pour les primaires

L'ex-président français Nicolas Sarkozy Source: Reuters
L'ex-président français Nicolas Sarkozy

Dans son livre «La France pour la vie», l’ex-président Nicolas Sarkozy confie ne plus vouloir revenir sur le très controversé Mariage pour tous, ce qui au final n’étonne pas Béatrice Bourges, Présidente du Collectif pour l'enfant.

C’est à la fin de l’année que se dérouleront les primaires à droite, et les candidats déclarés fourbissent leurs armes. Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains et ex-Président de la république publie un nouveau livre dans lequel on apprend entre autres que contrairement à sa promesse, il ne compte pas revenir sur le Mariage pour tous, réforme phare de Christiane Taubira.

En savoir plus : «S'il y avait eu un vrai processus démocratique en France, il n'y aurait pas eu de loi Taubira»

Béatrice Bourges, au cœur de l’action pendant les contestations qui avaient jeté des dizaines de milliers de personnes dans la rue, n’est pas surprise de cette décision, «je n’y ai pas cru une seule seconde», dit-elle, car cela s’inscrit dans la politique suivie par l’ex-président : «ça va dans la droite ligne de sa vision libérale-libertaire de la société», a-t-elle ajouté.

La porte-parole du Printemps français va plus loin, en prétendant que les candidats à la présidence de la République font l’objet de «pressions des lobbies mondialistes, dont fait partie le lobby LGBT», et ainsi, si un candidat veut espérer gagner, il doit obéir «à des injonctions» de ces lobbies.

Béatrice Bourges estime également que le timing de l’annonce est important, Nicolas Sarkozy se trouvant actuellement «en concurrence assez forte avec Alain Juppé», qui lui «est assez clair sur le sujet», ayant annoncé depuis le début qu’il était en faveur du Mariage pour tous.

En savoir plus : Huit Français sur dix ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se présente en 2017

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales